Afrique
URL courte
4181
S'abonner

Un réseau de cinq personnes de recrutement et d’acheminement de djihadistes tunisiens, notamment de femmes, vers la Syrie et l’Irak en traversant le territoire algérien, a été démantelé et condamné à de la prison ferme en Tunisie. Les peines prononcées varient de 5 à 36 ans de réclusion criminelle.

Quatre Tunisiens et un Algérien, membres d'un réseau de recrutement et d'acheminement de djihadistes, notamment de femmes, au profit de Daech*, en Tunisie, ont été condamnés à de la prison ferme par la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis, informe le journal arabophone tunisien Assarih.

Selon la même source, les peines prononcées varient de 5 à 36 ans de réclusion criminelle. Les cinq condamnés organisaient le passage de djihadistes, notamment des femmes, recrutés en Tunisie pour rallier les rangs de Daech* en Syrie et en Irak via la Turquie, en transitant par le territoire algérien.

Au total, le réseau a réussi à envoyer 6 femmes et 12 hommes en contrepartie de sommes d'argent allant de 4 à 5 milles dinars tunisiens (soit de 1.190 à 1.488 euros), a précisé Assarih.

Selon un rapport de Human Rights Watch, «environ 200 enfants et 100 femmes se réclamant de la nationalité tunisienne sont détenus à l'étranger sans inculpation, parfois depuis deux ans, en tant que membres de la famille de combattants de Daech*, essentiellement en Syrie et dans la Libye voisine, et pour certains en Irak».

Selon les chiffres officiels des autorités tunisiennes, pas moins de 3.000 personnes ont rejoint les rangs de Daech*. Un autre rapport de l'Onu affirme que 5.000 Tunisiens ont rejoint cette organisation terroriste en Syrie, en Irak et en Libye. C'est l'un des taux par habitant les plus élevés au monde.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Tags:
cellule terroriste, Daech, Algérie, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook