Ecoutez Radio Sputnik
    Pretoria, capitale de l'Afrique du Sud

    Un média soupçonne une ministre sud-africaine d'avoir mené une «double vie» d'espionne

    © Sputnik . Vitaly Beloousov
    Afrique
    URL courte
    0 04

    Pendant plus de dix ans, la ministre sud-africaine de la Sécurité d'État, Dipuo Letsatsi-Duba, aurait mené «une double vie comme espionne», écrit le site d’information local Independent Online.

    La ministre sud-africaine de la Sécurité d'État et membre du comité exécutif national du Congrès national africain, Dipuo Letsatsi-Duba, aurait espionné ses collègues à partir de l’année 2005 et ce jusqu’à récemment, rapporte le site d’information d’Afrique du Sud Independent Online, se référant à ses sources. Par le passé des médias l’avaient déjà soupçonnée d’espionnage au profit de Zuma.

    Le média explique avoir envoyé à Letsatsi-Duba, il y a presque un mois, des questions détaillées sur son rôle présumé d'espionne et des millions de rands qu'elle avait gagnés, ainsi que sur l'achat de véhicules de luxe, mais cette dernière a toutefois n'y a pas répondu.

    La ministre a d'abord demandé, via son porte-parole, Lebohang Mafokosi, une prolongation de sept jours disant qu'elle avait besoin de plus de temps pour répondre, les questions étant trop détaillées et l'affaire «complexe». Sept jours s'étant écoulés, Letsatsi-Duba a demandé une autre prolongation, mais toujours sans donner aucune réponse, est-il indiqué.

    Peu après avoir reçu les questions, la ministre aurait fait savoir à trois proches confidents qu'elle avait en effet été une espionne, et aurait accusé l'ancien directeur de l'Agence de sécurité d'État, Arthur Fraser, d'avoir divulgué cette information, précise Independent Online.

    «Elle s'est portée volontaire pour donner ces informations parce qu'elle voulait que nous soyons de son côté dès que l'histoire serait publiée», a expliqué l'une de ces personnes a priori dans la confidence.

    Selon le média, la ministre menait ses activités d'espionnage via une société écran, intitulée Motse Pele Security, dont elle était l'une des dirigeantes jusqu'à sa récente démission.

    Quatre sources indépendantes —deux haut fonctionnaires au sein de l'Agence des services de renseignement (SSA), un ancien fonctionnaire de l'Agence et un haut dirigeant politique au sein du Congrès national africain (African National Congress, ANC)-, ont indiqué à ce média que la SSA avait utilisé Motse Pele pour acheter des voitures de luxe, payer le loyer de résidences protégées en Afrique du Sud et à l'étranger et rassembler des fonds pour Letsatsi-Duba.

    Independent Online affirme qu'il a vu des preuves d'au moins 11 véhicules de luxe achetés pour Motse Pele par la SSA, y compris des numéros d'immatriculation et les dates d'enregistrement remontant à 2005. La liste comprend des voitures telles que des Mercedes-Benz ML AMG, Mercedes-Benz ML et Mercedes-Benz C200, précise le média.

    D'après Independent Online qui se réfère à ses sources, Letsatsi-Duba dirige plus de 10 entreprises, dont Honeymoon Lodge, l'une des sociétés qu'elle avait utilisées pour mener ses activités d'espionnage.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    produit de luxe, automobile, achat, ministre, espionnes, espionnage, Jacob Zuma, Afrique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik