Ecoutez Radio Sputnik
    Abou Bakr al-Baghdadi

    Abou Bakr Al-Baghdadi se trouverait en Libye, mettant la Tunisie en état d’alerte

    © AP Photo / Militant video, File
    Afrique
    URL courte
    961
    S'abonner

    Le magazine Jeune Afrique a indiqué, selon une source du renseignement, que les autorités tunisiennes ont mis en état d’alerte la frontière sud-est du pays suite à des informations transmises par la coalition internationale anti-Daech*, indiquant la présence d’Abou Bakr al-Baghdadi en Libye.

    Selon une source du renseignement citée dans un rapport publié par Jeune Afrique, la Tunisie a reçu des informations de la coalition internationale qui combat Daech* en Syrie et en Irak, faisant état de la présence d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de cette organisation terroriste, en Libye.

    À cet effet, les autorités tunisiennes ont mis en état d’alerte les forces armées stationnées à la frontière sud-est du pays avec la Libye, selon la même source.

    Auparavant, le site d’information Tunisie Numérique avait annoncé que le chef de Daech* s’était réfugié en Libye après la cuisante défaite de ses hommes dans la bataille d’Al-Baghouz, en Syrie.

    Le même média ajoute que ce sont les forces spéciales britanniques, au cours d’une opération d’évacuation de quelques-uns de leurs éléments basés en Libye, lors de la grande offensive de Haftar sur Tripoli, qui avaient reçu des informations sur la probable présence du chef terroriste en Libye, protégé par les membres de son organisation auxquels il avait, auparavant, donné l’ordre de se replier dans ce pays.

    Le 29 avril, Reuters avait annoncé, se référant au portail SITE qui surveille les activités des islamistes sur le Web, que le chef du groupe djihadiste Daech*, Abou Bakr al-Baghdadi, était apparu dans un message vidéo diffusé par un média de l’organisation terroriste. Il s'agirait de la première apparition d'al-Baghdadi en vidéo depuis 2014.

    Dans un enregistrement long de 18 minutes, il est possible de voir un homme portant une longue barbe grise et ressemblant à al-Baghdadi, ainsi que trois personnes en train de l’écouter. Le chef de Daech* affirme que les attentats au Sri Lanka avaient été commis en représailles face à la perte de la ville syrienne d’Al-Baghouz, reprise aux islamistes fin mars. Il promet de venger les meurtres et les emprisonnements de ses combattants à travers le monde.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    frontière, lutte antiterroriste, terrorisme, alerte, Libye, Tunisie, Daech, Abou Bakr al-Baghdadi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik