Ecoutez Radio Sputnik
    Clovis et Laetitia Djirebo, les cofondateurs de Jecompare.ci.

    Jecompare.ci, le site qui met les banques ivoiriennes en concurrence

    © Photo. Jecompare.ci
    Afrique
    URL courte
    Par Roland Klohi
    0 70
    S'abonner

    C’est une première du genre en Côte d’Ivoire. Le site internet jecompare.ci, ouvert il y a tout juste quatre mois, se positionne déjà comme le nouveau réflexe en matière de comparaison des offres bancaires dans un pays où le taux de bancarisation est estimé à 21,5%. Entretien avec le couple fondateur de cette nouvelle plateforme.

    «L’idée est venue de Laetitia, suite à ses observations déjà en 2014. à l’époque, elle était conseiller client au sein d’une banque en Guadeloupe. Elle avait alors noté qu’il existait en France métropolitaine des plateformes permettant de comparer les offres de produits et services des banques. Le lien a été fait dans la foulée avec la Côte d’Ivoire », confie à Sputnik Clovis Djirebo.

    La Côte d’Ivoire abrite 27 banques et deux établissements financiers, dont les produits et services demeurent pourtant largement méconnus des Ivoiriens. Pourtant, le secteur bancaire ivoirien est le plus performant des huit États de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

    Une réalité qui a attiré l’attention de deux jeunes franco-ivoiriens, Laetitia et Clovis Djirebo, mariés depuis août 2017 et parents d’une fillette. C’est ainsi que Laetitia, 30 ans, diplômée de l’université de Poitiers, et Clovis, 31 ans, de l’École de Management de Normandie, ont lancé le 14 février 2019 la plateforme www.jecompare.ci.

    Le site offre de nombreuses possibilités aux usagers. En un clic, un expatrié ou un non-résident peut s’informer sur la démarche à suivre pour ouvrir un compte bancaire particulier en Côte d’Ivoire. Un entrepreneur peut, quant à lui, comparer les taux de crédit qu’offrent les banques aux PME.

     

    1er comparateur de banques en Côte d’Ivoire
    1er comparateur de banques en Côte d’Ivoire

    La principale mission du site, selon les deux cofondateurs, est de rendre accessible la comparaison des offres bancaires et simplifier les choix de produits et services bancaires en Côte d’Ivoire.

    «Nous avons conçu la plateforme dans le but de répondre aux interrogations les plus élémentaires des usagers, liées au domaine bancaire. Le tout en totale indépendance et transparence», explique à Sputnik Laetitia Djirebo.

    En Côte d’Ivoire, qui fait figure de locomotive de l’UEMOA, le taux de bancarisation est estimé à 21,5% à fin 2017, par la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Selon le Trésor public, la capitale économique Abidjan abrite pas moins de 56% des 700 agences bancaires du pays.

    Jecompare.ci s’inscrit également dans une démarche pédagogique en contribuant à l’éducation financière des usagers. Cela passe notamment par l’apprentissage aux internautes, sur sa page Facebook, des notions bancaires basiques, ainsi que sur les recours en cas de litige avec ces dernières.

    «Nous sensibilisons notre public sur l’importance de comparer les offres de produits des banques et la qualité de service de celles-ci, avant de faire leur choix. C’est dans cette optique que nous les incitons à utiliser notre système d’évaluation des banques, qui permet de faire des retours d’expérience et de consulter le niveau de qualité de services. Ce système permet en effet de noter la qualité de service des banques. Notes que nous utiliserons pour établir un classement des banques en Côte d’Ivoire», précise Clovis Djirebo.

     

    Un aperçu des services de la plateforme
    Un aperçu des services de la plateforme

    Depuis son lancement, le site fonctionne entièrement sur fonds propres. L’équipe de la plateforme, composée de trois hommes et quatre femmes, avec une moyenne d’âge de 30 ans, est répartie entre le Panama, où sont installés les cofondateurs, et Abidjan.

    «Il faut préciser que Jecompare.ci, est le fruit de plusieurs années de réflexion, de tentatives, d’échecs et de leçons tirées de ces échecs. Nous fonctionnons donc seuls pour le moment. Par ailleurs, les banques, sur qui porte essentiellement notre solution, sont des partenaires. Elles nous aident à diffuser des informations correctes et à jour. Pour finir, il faut avouer que depuis peu, nous avons plusieurs discussions en cours avec de potentiels partenaires en tous genres», déclare Laetitia Djirebo.

    En effet, Clovis et Laetitia Djirebo ambitionnent, à long terme, de positionner leur plateforme comme l’outil référence des services bancaires en Côte d’Ivoire. Un outil que toute personne détentrice d’un compte bancaire, ayant accès à Internet, devrait connaître et utiliser.

    Pour améliorer le taux de bancarisation et inciter les populations à épargner, les autorités ivoiriennes lancent régulièrement des campagnes de sensibilisation. Les raisons avancées pour expliquer le décalage entre le taux de bancarisation actuel et le potentiel existant sont la méconnaissance des offres bancaires, mais surtout la montée en puissance du mobile.

    Selon les données de l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), le parc d’abonnés mobile money des trois opérateurs (Orange, MTN et MOOV) présents en Côte d’Ivoire s’élève à 13,4 millions au 31 décembre 2018. Et les transactions sur les services mobile money ont généré 84 milliards de francs CFA (128 millions d’euros) sur toute l’année 2018.

    De leur côté, Clovis et Laetitia Djirebo, conscients de ce que les smartphones sont entrés dans les mœurs des Ivoiriens et que leur utilisation est de plus en plus massive, se sont assurés que le site jecompare.ci est pleinement accessible sur mobile. Pour l’heure, la plateforme ne dispose pas d’une application mobile spécialement dédiée, les cofondateurs ayant choisi d’en évaluer la nécessité au minimum six mois après le lancement.

    Tags:
    comparaison, banques, Internet, Côte d'Ivoire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik