Afrique
URL courte
5500
S'abonner

Dans le sud du Maroc, un adolescent de 15 ans a sauvé d’une mort certaine un enfant de neuf ans, tombé dans un puits très étroit de 40 mètres de profondeur. Il a mis sa vie en danger sous le regard impuissant des pompiers.

Alors que les agents de la protection civile étaient dépassés et ne savaient comment intervenir, un adolescent marocain, âgé de 15 ans, a mis sa vie en danger pour sauver un enfant de neuf ans, tombé dans un puits d’une profondeur de plusieurs dizaines de mètres, a rapporté la presse locale.

Selon le site d’informations Bladi.net, les faits se sont déroulés dans la commune d’Aourir, dans la région d’Agadir Ida-Outanane, dans le sud du Maroc. Alors qu’il randonnait accompagné de sa mère, le garçon, dans un moment d’inattention, est tombé dans un puits au diamètre étroit et profond de 40 mètres. Arrivés sur place, les pompiers n’ont rien pu faire à cause de l’étroitesse du puits.

Au fur et à mesure que le temps passait, la peur de perdre définitivement l’enfant commençait à gagner les esprits. C’est à ce moment que le jeune adolescent s’est porté volontaire pour secourir la victime.

Après s’être introduit dans le puits, il a retrouvé l’enfant encore vivant, il l’a attaché à une corde et a aidé les pompiers à le remonter.

Après avoir reçu les premiers soins, la victime a été transportée aux urgences de l’hôpital régional Hassan II d’Agadir.

Le jeune héros a été acclamé par les autorités et les gens présents sur place. Son courage a suscité la sympathie de milliers de Marocains qui ont salué son geste, notamment sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un gardien égorgé par un détenu djihadiste, le Maroc sous le choc
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Tags:
mission de recherche et de sauvetage, opération de sauvetage, sauvetage, puits, sapeurs-pompiers, pompiers, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook