Afrique
URL courte
Par
141
S'abonner

Jeannot Ahoussou-Kouadio, la président du Sénat de Côte d’Ivoire, souhaite privilégier de nouveaux outils comme l’intelligence artificielle afin de lutter contre de prochaines crises que pourrait connaître le pays. Il ne souhaite pas négliger pour autant une collaboration entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne.

Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a invité lundi les autorités ivoiriennes à privilégier de nouveaux outils tels que l’intelligence artificielle en vue de lutter efficacement contre les crises auxquelles le pays pourrait faire face après l’épisode de la pandémie de Covid-19.

Il s’agira, selon lui, de se donner les moyens à travers l’intelligence artificielle, d’établir des diagnostics médicaux «beaucoup plus précis et rapides», a indiqué le président du Sénat.

«Bien évidemment, une attention toute particulière devrait être accordée au développement de la recherche et des sciences pharmaceutiques. À cette fin, les implantations des industries pharmaceutiques sont à encourager par la prise de mesures incitatives d’ordres fiscal et administratif», a-t-il précisé.

Dans la même veine, le président de la deuxième chambre du Parlement n’exclut pas la médecine traditionnelle, dont la collaboration avec la médecine moderne devrait se renforcer.

L’exploration de ces nouvelles voies qui s’offrent aux décideurs de la Côte d’Ivoire ne doit cependant pas s’accommoder de fausses croyances et fausses informations dont la diffusion sème bien souvent la confusion au sein des populations. «Je m’élèverai toujours contre ces fausses informations diffusées à dessein par des personnes mal intentionnées en cette période de crise sanitaire qui ont assurément accompagné et favorisé la propagation de cette pandémie à Abidjan», a fait savoir Ahoussou-kouadio.

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
«Ce n’est plus Paris, c’est Kingston en Jamaïque!»: les riverains de Stalingrad crient leur colère
Tags:
crise, recherche, intelligence artificielle, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook