Afrique
URL courte
Par
3519420
S'abonner

Le business russe s’installe en Afrique et s’étend beaucoup plus loin que le nord du continent. Un sénateur russe, président du Comité de coordination pour la coopération économique avec l'Afrique, en entretien exclusif à Sputnik lève le voile sur des contrats déjà signés dans les secteurs de l’espace et de l’énergie nucléaire.

Un an après le sommet Russie-Afrique à Sotchi, qui a réuni plus d’une quarantaine de chefs d’État, une coopération de plus grande ampleur a été lancée. Malgré l’impossibilité des déplacements physiques à cause de la pandémie, les partenaires russes et africains ont continué à peaufiner leurs projets pour en arriver à des signatures très importantes cette année. Igor Morozov, sénateur russe et président du Comité de coordination pour la coopération économique avec l'Afrique, est certain que les jalons d’un long chemin de développement ont été posés.

«L'impulsion qui a été donnée à Sotchi l'année dernière, a donné l'espoir aux pays africains que la Russie retourne enfin en Afrique, et aux entreprises russes qu'il faut tout faire pour construire un nouveau système de relations commerciales et économiques avec la zone africaine. Donc par conséquent le Comité de coordination pour la coopération économique avec l'Afrique a été rétabli à la Chambre de commerce russe.»

Coopération spatiale avec l’Angola et centre aérospatial

Initialement, la région la plus active en matière de coopération avec la Russie est l'Afrique du Nord où, depuis 10 ans, opèrent les principaux monopoles d'État liés à la production de pétrole et de gaz. Mais il est très important d’y transférer désormais les hautes technologies russe, explique Igor Morozov.

Spoutnik V, premier vaccin contre le Covid-19
© Sputnik . Centre d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa

Selon le sénateur, l'Afrique a changé, et aujourd'hui le marché de la consommation n'est pas l'essentiel. En effet, l'essentiel est la transformation numérique qui s'est déroulée dans toute l'Afrique et la Russie peut y prendre sa place, car les Russes proposent des technologies informatiques, des communications ou encore la construction d'avions publics, qui peuvent être très compétitives sur le marché africain. Dernièrement, un accord important a été signé avec l’Angola.

«Nous avons signé un accord avec le gouvernement angolais sur tout le spectre de l'utilisation de nos services spatiaux. Il y a eu un effet multi-communicatif et les autres pays ont commencé à manifester un intérêt actif pour ce secteur de l'économie, plus précisément l'Ouganda, le Soudan, la RDC, la République du Congo. Nous offrirons non seulement les services commerciaux de nos entreprises privées, mais ce projet prendra la forme d'un centre aérospatial en Afrique centrale ou de l’Est, ce qui assurerait les intérêts de ce secteur de l'économie russe.»

Des centrales nucléaires et hydroélectriques

Le nord de l’Afrique ne reste plus le seul champ de coopération pour la Russie sur le continent africain, l’Afrique centrale mais aussi l’Est s’ouvrent à de nouveaux projets russes de grande ampleur. Igor Morozov lève le voile sur des contacts déjà signés ou en cours de négociation.

Visite de Igor Morozov au Rwanda
Comité de coordination pour la coopération économique avec l'Afrique
Visite de Igor Morozov au Rwanda
«Le géant de la haute technologie Rosatom, négocie avec le Rwanda un centre nucléaire comme base principale d'une future centrale nucléaire. En plus de la construction d'une centrale nucléaire en Égypte -ce sera la première centrale nucléaire du continent africain. Et aussi, il y a des négociations qui viennent de commencer en Ouganda avec notre participation sur la construction d'une centrale hydroélectrique. C’est également un projet très sérieux.»

Cette centrale hydroélectrique ne sera pas destinée uniquement à l’Ouganda, mais aussi aux pays concernés dont la population n'a pas accès à l'électricité: il s’agit de la partie orientale de la RDC, du Burundi, du Soudan du Sud. Ces pays pourront utiliser l'électricité qui sera produite par cette centrale hydroélectrique en Ouganda.

Usine de dessalement au Maroc

Par ailleurs, des négociations sont en cours au Maroc pour la construction d'une grande usine de dessalement. Le président du Comité de coordination pour la coopération économique avec l'Afrique affirme qu’à l'arrivée des hommes d'affaires russes sur le marché marocain dans ce segment de l'économie, il a immédiatement baissé les prix des appels d'offres de près de moitié.

«Auparavant, les entreprises françaises y dominaient et l'offre de la société russe à participer à l'appel d'offres a immédiatement influencé les prix. La concurrence qui naît avec l'arrivée des entreprises russes est également utile pour les pays africains.»

La France n’est pas «contente» du retour des Russes en Afrique

La France est présente en Afrique depuis des siècles, donc la tâche principale de la Russie serait d'augmenter les volumes de projets d'échanges et d'investissements, explique Igor Morozov. Selon lui les conditions sont actuellement très compétitives avec les entreprises françaises mais les Russes se présenteront à tous les appels d'offres et dans toutes les régions d'Afrique, et pas seulement en zone francophone.

«Comme toute autre partie qui voudrait toujours dominer l'économie, le commerce et la sphère humanitaire, la France réagit exactement de la même manière lorsqu'elle ne voit que le processus de négociation et l'entrée de notre business, je ne pense pas qu'elle en soit contente, mais les Français doivent prendre en compte le retour de la Russie en Afrique.»

Les entreprises russes devraient trouver des projets d'un niveau multidimensionnel, où elles sont présentes dans de grands projets avec des entreprises européennes, chinoises, indiennes. Le sénateur est certain que ce «format multinational de consortiums» peut marcher pour les entreprises de taille moyenne, qui s’installent désormais en Afrique.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook