Afrique
URL courte
Par
6412
S'abonner

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 ayant imposé le confinement des populations, le nombre de violences contre les femmes en Tunisie au sein même de la famille a enregistré une inquiétante hausse avec 65.000 cas recensés, a fait savoir la ministre de la Femme et de la Famille à Mosaïque FM.

Lors d’un passage mardi 24 novembre sur les ondes de la radio Mosaïque FM, la ministre tunisienne de la Femme, de la Famille et des personnes âgées, Imen Zahouani Houimel, a fait un constat glaçant quant à la fulgurante augmentation des violences de tous genres à l’égard des femmes et des enfants. Elle fait état de dizaines de milliers d’agressions enregistrées durant l’année en cours et ce malgré la législation et les procédures pénales mises en place pour combattre ce fléau.

En 2020, «pas moins de 65.000 plaintes» ont été enregistrées auprès des unités de sécurité spécialisées dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes, a déclaré la ministre, précisant que, durant l’année 2019, la justice a été saisie dans «3.700 affaires» de violence contre les femmes.

Évoquant les numéros verts mis à disposition des victimes d’agressions au ministère, la responsable a fait savoir que ce service d’appel avait reçu 18.200 communications liées à la violence contre les femmes et 500 autres contre les enfants.

La famille, temple de la violence contre les femmes

Mai 2020, l’Organisation contre la torture en Tunisie a rendu son rapport relatif à l’année 2019. Le document indique qu’en 2018 40.000 plaintes ont été déposées pour violence contre les femmes.

Selon l’Organisation, 62% des cas de violence en Tunisie sont des cas d’agression physique. La même source souligne que 57% des femmes tunisiennes ont subi une violence, dont 80% des violences ont eu lieu au sein des familles. Aussi, la violence est-elle la raison principale de 80% des cas de divorce.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Plus de 3.500 patients en réanimation à cause du Covid-19, une première en France depuis le 1er décembre
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
droits des femmes, ONU Femmes, femmes, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook