Afrique
URL courte
Par
0 31
S'abonner

Dans un communiqué, le directeur général ivoirien du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves, et son homologue ghanéen du Cocoa Board, Joseph Boahen Aidoo, se sont félicités de l’institutionnalisation de l’augmentation des prix aux producteurs dans ces deux pays.

Dans le cadre de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Ghana au niveau des politiques de commercialisation du cacao, une réunion qui s’est tenue le 11 novembre dernier à Accra a révélé, entre autres, la mise en œuvre effective du différentiel de revenu décent (DRD) dans les deux pays.

Selon le communiqué final de la rencontre transmis à l’AIP ce vendredi 27 novembre, le directeur général du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves, et son homologue du Ghana Cocoa Board, Joseph Boahen Aidoo, ont également noté l’augmentation des prix aux producteurs dans les deux pays de manière adéquate. La totalité du DRD a été versée directement aux producteurs de cacao.

«La réunion a reconnu l’appréciation des producteurs à la suite de la mise en œuvre du DRD qui va améliorer leur niveau de vie», poursuit le communiqué.

Ce texte mentionne également que le Ghana est sur la bonne voie dans les préparatifs pour abriter le siège de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire–Ghana.

La réunion a réaffirmé l’engagement des deux pays à prendre toutes les mesures possibles pour assurer l’institutionnalisation du différentiel de revenu décent, le maintenir, et à rejeter dans son ensemble toute tentative d’affaiblir sa mise en œuvre.

«Les mesures visant à assurer la mise en œuvre effective du DRD ont été approuvées et adoptées», conclut le communiqué final de la réunion d’Accra.

Cette rencontre a été convoquée pour faire le point sur les progrès réalisés au niveau de l’harmonisation des politiques de commercialisation, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre du différentiel de revenu décent, ainsi que pour accélérer le rythme de la coopération et élaborer des stratégies en vue de l’engagement des parties prenantes concernées.

Les bases de cette coopération dénommée «La déclaration d’Abidjan» ont été lancées le 26 mars 2018 par les Présidents ivoirien Alassane Ouattara et ghanéen Nana Akuffo-Addo. Elles sont exécutées sur le terrain par les autorités de régulation de la filière cacao des deux pays, en l’occurrence le Conseil du café-cacao et le Ghana Cocoa Board. Récoltant 40% de l’offre mondiale de cacao, la Côte d’Ivoire est le premier producteur de cette fève. Avec le Ghana, ces deux pays représentent 60% de l’offre globale de cacao.

Lire aussi:

En continu: Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins 8 morts et 20 blessés
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Une tribune de syndicats de police exhorte à «stopper le train fou de la délinquance»
Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Tags:
revenus, cacao, Ghana, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook