Afrique
URL courte
Par
92115
S'abonner

Le jeune aventurier qui s’est lancé dans la traversée de l’Algérie en compagnie d’un âne poursuit sa marche vers le Sahara. Le défi de Yasser Boulares continue de susciter des réactions sur les réseaux sociaux puisque, dernière aventure en date, le baudet a été volé. Heureusement, Yasser a pu en trouver un autre pour poursuivre ses pérégrinations.

Le challenge que s’est lancé Yasser Boulares est loin d’être une agréable randonnée. Le 29 novembre 2020, le jeune influenceur est parti d’Alger avec un âne pour un long périple de 2.300 kilomètres dans l’objectif d’atteindre la ville de Djanet.

Les choses ont commencé à se compliquer dès les premières étapes. À Médéa, Yasser a eu droit à une amende de 10.000 dinars (65 euros) pour non-respect du port du masque. Mais c’est surtout son compagnon à quatre pattes qui a été malmené. D’abord à cause de la lourde charge qu’il avait sur le dos mais aussi par l’accueil qui lui a été réservé en traversant les localités de cette région montagneuse.

L’aventure des deux compagnons est suivie par des dizaines de pages Facebook. L’âne est devenu, malgré lui, une véritable star. En quelques jours, son audience dans l’espace digital algérien a dépassé de loin celle de nombreuses personnalités politiques. Mais le 2 décembre, une vidéo montrant l’animal effondré par terre a provoqué un tollé.  

La scène vient renforcer la position de ceux qui critiquent Yasser Boulares et l’accusent de maltraitance envers un animal, incapable de marcher sur une aussi longue distance. Très remonté, le jeune homme a alors publié une vidéo pour se défendre et annoncer que le baudet était en bonne santé.

«Vous avez tous vu cette vidéo de la chute de l’âne. Mais il faut savoir pourquoi il est tombé. Nous étions entouré de plus de 500 personnes qui voulaient le monter. J’étais seul à le défendre. Il a été ausculté par deux vétérinaires qui m’ont affirmé qu’il était en bonne santé. C’est une affaire classée! Celui qui n’est pas content n’a qu’à se désabonner de ma page, je n’ai pas besoin de lui. Celui qui veut me suivre, je lui dis que je l’aime. Que chacun vive sa vie, moi je veux vivre la mienne», lance-t-il.

Affaire classée

Yasser Boulares a ainsi poursuivi sa marche vers le sud. Après les wilayas (départements) montagneuses de Médéa et de Bouira, il a atteint la région des hauts-plateaux. Dimanche 6 décembre, il est arrivé à Aïn Lahdjel, une petite ville situé à 200 kilomètres au sud d’Alger, célèbre pour sa viande grillée à la braise. Mais pour Yasser Boulares, Aïn Lahdjel n’a rien eu rien d’une halte culinaire. Durant la nuit, des inconnus lui ont volé son âne. L’animal, qui était attaché à un poteau électrique, avait disparu au lever du jour.

«Mon précieux est parti», écrit Yasser sur cette photo.

Yasser a fini par reprendre sa route puisque des habitants de cette localité lui ont offert un autre âne pour poursuivre son périple.

«Le voyage continue, quelles que soient les difficultés», annonce Yasser en posant fièrement avec son nouveau compagnon.

Pour l’heure, personne n’a de nouvelles du premier âne (dont on ne connaît toujours pas le nom). Mais cette histoire a donné des idées à El Manchar, le site satirique algérien, qui en a profité pour égratigner la télévision Ennahar, un média controversé créé sous l’ère Bouteflika et adepte de «l’istihmar», littéralement… prendre les gens pour des ânes!

Lire aussi:

Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
Sahara, randonnée, ânes, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook