Afrique
URL courte
Par
4564
S'abonner

À l’issue d’une enquête menée par le ministère tunisien des Finances sur des soupçons de corruption liés à une affaire d’importation de déchets domestiques d’Italie, le ministre des Affaires locales et de l’Environnement a été limogé et arrêté sur le champ par la police. 11 autres hauts responsables ont été également interpellés.

Après son limogeage dimanche 20 décembre par le chef du gouvernement Hichem Mechichi, le ministre tunisien des Affaires locales et de l’Environnement, Mustapha Laroui, a été arrêté par la police avec 11 autres hauts responsables dans le cadre de l’enquête sur l’importation de déchets domestiques depuis l’Italie, rapporte le site d’information Webdo.net. Ils sont soupçonnés de corruption.

«Au total, 12 personnes, entre [autres des] hauts responsables du ministère de l’Environnement et de la Douane, en relation avec cette affaire ont été arrêtées, et doivent comparaître ce lundi 21 décembre devant le parquet près du tribunal de première instance de Sousse», écrit le média.

Des déchets importés à «des fins non connues»

L’affaire a été révélée pour la première fois dans l’émission «Les Quatre vérités» diffusée par la chaîne El Hiwar Ettounsi (Le Dialogue tunisien). En effet, la chaîne avait dénoncé dans son émission le fait que ces «déchets étaient importés à des fins non connues».

À cet effet, le ministère des Finances a lancé une enquête qui a conclu à l’implication «du ministère des Affaires locales et de l’Environnement et des services douaniers dans l’affaire de corruption portant sur l’importation de déchets d’Italie».

Selon Webdo.net, la société tunisienne, qui importait ces déchets d’Italie, «recevrait 48 euros pour chaque tonne». «70 conteneurs […] transportant 120 tonnes de déchets ont été acheminés en Tunisie, alors que 200 autres conteneurs sont encore en attente [de déchargement, ndlr] dans le port de Sousse».

Pour le site d’information, cette affaire est l’un des scandales écologiques «les plus marquants de l’histoire de la Tunisie».

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
lutte contre la corruption, corruption, environnement, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook