Afrique
URL courte
Par
9225
S'abonner

Au moins dix personnes ont été tuées et plusieurs autres enlevées lors d'une attaque à la machette dans l'est de la République démocratique du Congo.

Des islamistes présumés ont assassiné à la machette au moins dix personnes dans le village de Mabule, à environ 25 km au sud-est de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo, ont déclaré les autorités locales et un témoin à Reuters.

Plusieurs autres personnes ont été enlevées lors de cette attaque perpétrée le 7 février au soir.

Selon l'Agence France-Presse (AFP), elle a fait 12 morts parmi les agriculteurs qui se trouvaient dans leurs champs.

«Ils ont tué 10 personnes ici sans la moindre raison», a affirmé un témoin, Muhindo Mbela, à Reuters.

Les autorités attribuent ce raid aux Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe originaire de l'Ouganda et actif depuis les années 1990 dans l'est de la RDC. L'administrateur de la région de Beni, Donat Kibwana, a confirmé «l'attaque contre le village de Mabule par des hommes armés que nous avons identifiés comme des ADF», selon Reuters.

Le 5 février, une razzia imputée à la même entité avait fait au moins 21 morts chez les civils dans le secteur de Rwenzori.

Les terroristes de Daech* avaient revendiqué par le passé des attaques attribuées aux ADF. Les experts de l'Onu n'ont toutefois établi aucun lien direct entre les deux groupes.

Les attaques attribuées aux ADF ont fait 850 morts en 2020 

Selon un rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'Homme (BCNUDH), «au moins 849 civils ont été sommairement exécutés par de présumés combattants des ADF au cours de 166 attaques» dans l’est de la République démocratique du Congo.

​Il s’agit généralement de meurtres commis dans les territoires de Beni (province du Nord-Kivu), et dans ceux d’Irumu et de Mambasa (province de l’Ituri).

Parmi ces 849 civils, 468 ont été tués entre juillet et décembre, selon l'Onu.

Une mission de la MONUSCO envoyée dans le territoire de Beni

Le 2 février, le BCNUDH a annoncé qu'une mission multidisciplinaire de la Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) s’était rendue dans le secteur de Rwenzori, en territoire de Beni, du 27 au 29 janvier, face à la recrudescence des attaques meurtrières attribuées aux ADF.

Elle est notamment allée à Kilya, Mutwanga et Bulongo, situées à une distance de 23 à 48 km à l’est de Beni, selon un communiqué de la MONUSCO.  

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Déchéance de la nationalité pour les Algériens auteurs de graves préjudices aux intérêts de l’État
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
Tags:
arme blanche, attaque, République démocratique du Congo (RDC)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook