Afrique
URL courte
Par
91015
S'abonner

Quatre personnes sont mortes et 17 autres ont été hospitalisées suite à la consommation d’une eau de Cologne dans la ville de Kasserine, en Tunisie, a annoncé un responsable de la Santé sur Mosaïque FM. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de cette eau. Selon la radio, le bilan s’est alourdi ce lundi.

Dimanche 7 février, dans une déclaration à Mosaïque FM, le directeur régional de la Santé de la ville de Kasserine (centre de la Tunisie) Abdelghani Chaabani, a fait savoir que près d’une vingtaine de personnes ont été hospitalisées suite à une intoxication provoquée par la consommation d’une eau de Cologne en guise d’apéritif. Plusieurs morts sont à déplorer.

En effet, selon le responsable pas moins de «17 personnes ont été intoxiquées suite à la consommation d’une eau de Cologne». Prises en charge à l’hôpital de la ville, «quatre, âgées de 25 à 47 ans, sont mortes», précise-t-il.

Une enquête ouverte

Le même jour, le procureur adjoint auprès du tribunal de première instance de Kasserine, Chaouki Bouazi, a fait part dans une déclaration à la même radio de l’ouverture d’une enquête «dans l’objectif de savoir d'où provient la boisson afin d'éviter le pire».

Selon le correspondant sur place de Mosaïque FM, le bilan s’est alourdi ce lundi 8 février. En effet, cinq personnes sont mortes. 22 autres se trouvent toujours en observation.

En mai 2019, un drame similaire a eu lieu dans la ville de Kairouan, causant la mort de neuf personnes et l’hospitalisation de 66 autres pour une intoxication, dont trois avaient perdu la vue.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
boissons alcoolisées, alcoolisme, Mosaique FM (radio tunisienne), Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook