Afrique
URL courte
Par
237
S'abonner

La Libye a remis lundi à la Tunisie un deuxième groupe constitué de «cinq enfants et trois femmes», membres de familles de «terroristes tunisiens de Daech*», indique le président de l’Observatoire tunisien des droits de l’homme dans une déclaration à Anadolu Arabic. Selon lui, trois opérations similaires seront menées dans les prochains jours.

Dans un entretien accordé à l’agence turque Anadolu Arabic, le président de l’Observatoire tunisien des droits de l’homme (OTDH), Mostafa Abdelkebir, annonce le rapatriement de Libye d’un deuxième groupe de membres de familles de combattants tunisiens de Daech*.

«Lundi 15 mars au soir, au poste frontalier de Ras Jedir avec la Libye, un deuxième groupe de proches de terroristes tunisiens de Daech* a été remis par les autorités libyennes à la Tunisie», informe le président de l’OTDH, soulignant qu’il «est formé de huit personnes, cinq enfants et trois femmes, qui étaient accueillis dans des centres de rétention spécialisés en Libye».

Trois autres groupes attendus

Selon M.Abdelkebir, «les femmes ont été dirigées vers un centre appartenant aux autorités tunisiennes pour achever les contrôles de sécurité, tandis que les enfants sont actuellement hébergés dans des abris appartenant au Comité national tunisien de lutte contre le terrorisme».

Mostafa Abdelkebir ajoute, sans préciser le nombre, qu’il «y a encore d’autres membres de familles de terroristes tunisiens en Libye et il a été décidé avec les autorités libyennes de les rapatrier en trois phases».

La semaine dernière, la Tunisie a reçu de la Libye un premier groupe de huit proches de terroristes tunisiens de Daech* qui se trouvaient dans des centres libyens.

La Tunisie est l’un des pays ayant fourni le plus gros contingent de combattants étrangers en Syrie, en Irak et en Libye depuis les révoltes du printemps arabe de 2011. Les chiffres oscillent entre 3.000, selon les autorités tunisiennes, et 6.500, selon une estimation d’un groupe d’experts des Nations unies, indique un rapport de Human Rights Watch publié en février 2019.

«Environ 200 enfants et 100 femmes se réclamant de nationalité tunisienne sont détenus à l’étranger sans inculpation […], essentiellement en Syrie et dans la Libye voisine, et pour certains en Irak», a détaillé à Human Rights Watch le ministère tunisien de la Femme et de l’Enfance.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Un avion de reconnaissance US intercepté sur fond de regain des tensions entre Washington et Moscou – vidéo
Tags:
enfants, enfants soldats, Daech, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook