Afrique
URL courte
Par
3212339
S'abonner

Le gouvernement guinéen a été dissout et Alpha Condé arrêté, a annoncé ce 5 septembre le colonel Mamady Doumbouya, ancien légionnaire français et commandant du Groupement des forces spéciales (GPS). Le ministère de la Défense affirme pourtant que l'attaque menée aujourd'hui contre la présidence a été «repoussée».

Après les informations sur des tirs entendus ce 5 septembre dans le centre de Conakry, capitale guinéenne, le site Guineenews rapporte de «sources crédibles» que le Président Alpha Condé a été arrêté par les forces spéciales dirigées par le commandant Mamady Doumbouyam, ancien légionnaire français.

Plus tôt, un haut responsable gouvernemental avait fait savoir qu'Alpha Condé était sain et sauf, sans donner de précisions, selon Reuters.

Une vidéo diffusée par plusieurs médias locaux présente Mamady Doumbouyam, accompagné de deux militaires, qui annonce avoir décidé de «dissoudre le gouvernement».

«Nous avons décidé après avoir pris le Président, qui est actuellement avec nous [...], de dissoudre la Constitution en vigueur, de dissoudre les institutions. Nous avons décidé aussi de dissoudre le gouvernement et de fermer des frontières terrestres et aériennes», a-t-il déclaré.

En effet, le média L'œil d'Afrique a diffusé sur Twitter des photos montrant le Président entouré de militaires du Groupement des forces spéciales (GPS) dirigé par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya.

Plus tard, des annonces de putchistes ont été brièvement diffusées à la télévision nationale.

Ce que dit le gouvernement

Parallèlement, le gouvernement refuse de confirmer ces informations.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense explique que bien que «les insurgés [aient] semé la peur» à Conakry et pris la direction du palais présidentiel, «la garde présidentielle, appuyée par les forces de défense et de sécurité, loyalistes et républicaines, ont contenu la menace et repoussé le groupe d'assaillants».

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Guinée-Conakry, Alpha Condé, coup d'Etat, tentative de coup d'Etat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook