Amérique du Nord
URL courte
Par
253952
S'abonner

À moins de deux semaines de l'élection présidentielle, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés lors d’un dernier débat. Le Président sortant a accusé son rival d'avoir reçu 3,5 millions de dollars de la Russie par Vladimir Poutine.

Donald Trump a accusé son rival démocrate d'avoir reçu de l'argent de la Russie lors du dernier débat entre les candidats à la présidence américaine qui s’est tenu à Nashville à moins de deux semaines de l'élection.

«Joe a reçu 3,5 millions de dollars de la Russie par Poutine, parce qu'il était en très bons termes avec l'ancien maire de Moscou, avec la femme du maire de Moscou. Tu as reçu 3,5 millions de dollars, ta famille a reçu 3,5 millions de dollars. Un jour tu devras l'expliquer», lance Donald Trump.

Répondant à des accusations de Joe Biden, il assure n'avoir «jamais reçu d'argent de la part de la Russie».

L'ancien vice-Président américain et actuel candidat démocrate a nié avoir reçu «un seul sou» d'un pays étranger.

Rapport sénatorial

Les sénateurs républicains Ron Johnson et Chuck Grassley avaient précédemment publié un rapport affirmant qu'Hunter Biden avait reçu 3,5 millions de dollars de la part d'Elena Batourina, dont le époux défunt avait occupé le poste de maire de Moscou entre 1992 et 2010.

Des transactions financières avec l’oligarque ukrainien Mykola Zlochevsky et l’homme d’affaires kazakh Kenes Rakishev ont également été évoquées, de même que des transferts d’argent avec des entités chinoises.

Les conclusions d'une enquête de la commission du renseignement du Sénat publiée le mois dernier indiquent qu’Hunter Biden s'est engagé dans une «activité criminelle potentielle» avec des transactions financières entre «des ressortissants ukrainiens, russes, kazakhs et chinois».

Lors des débats, chacun des deux candidats a cependant déclaré que la Russie souhaitait sa défaite. M.Trump affirme que son accusation est fondée sur les données du renseignement.

Désaffection pour la Russie

Pour sa part, le Kremlin déplore que la désaffection pour la Russie soit devenue une pratique courante lors des élections aux États-Unis.

«À notre grand regret, une compétition de désaffection pour la Russie est une constante de tous les processus électoraux aux États-Unis», a déclaré ce vendredi 23 octobre aux journalistes Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe.

«Nous nous en rendons compte et nous ne pouvons que le déplorer», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
élection présidentielle, Joe Biden, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook