Amérique du Nord
URL courte
Par
Présidentielle 2020 aux États-Unis (113)
101649
S'abonner

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche, Joe Biden, a commis mardi une série de lapsus embarrassants, en apparaissant confondre ses petites-filles et en disant présenter à un groupe d'électeurs son fils Beau... qui est décédé en 2015.

Joe Biden a connu un moment de confusion en s'exprimant à Philadelphie, la plus grande ville de la Pennsylvanie, un mégaphone à la main.

«Voici mon fils Beau Biden, que beaucoup parmi vous ont aidé à élire au Sénat du Delaware. Voici ma petite-fille Natalie», affirme-t-il, en prenant en fait par les épaules une autre de ses petites-filles, Finnegan.

Se rendant alors compte de sa méprise, le septuagénaire se reprend ainsi, d'un ton confus: «Ah non, attendez, ce n'est pas la bonne». Il prend alors par les épaules son autre petite-fille présente sur place, Natalie. Cette dernière est la fille de son fils Beau, décédé il y a cinq ans.

Joe Biden enchaîne les gaffes

M.Biden, que Donald Trump accuse de sénilité sans toutefois aller jusqu'à employer ce mot, est familier des gaffes et bévues de ce type.

Ainsi, lors d'un discours de campagne en Caroline du Sud, il a confondu les dirigeants chinois et s’est trompé sur la fonction qu'il briguait.

«Je m'appelle Joe Biden, je suis candidat démocrate au Sénat américain», a déclaré lundi l'ancien vice-Président de Barack Obama. Il a bien été sénateur pendant plus de 35 ans... mais entre 1973 et 2009.

Lundi également, lors d'une autre prise de parole en Caroline du Sud, Joe Biden a vanté ses efforts en tant que bras droit de Barack Obama pour convaincre la Chine, alors présidée par Xi Jinping, de rejoindre l'accord de Paris sur le climat, approuvé fin 2015.

Sauf qu'il a mentionné à la place Deng Xiaoping, décédé depuis plus de 20 ans et qui avait quitté le pouvoir en 1992.

Dossier:
Présidentielle 2020 aux États-Unis (113)

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
élection présidentielle, erreurs, Joe Biden, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook