Amérique du Nord
URL courte
Par
3512144
S'abonner

Les déplacements peuvent être surveillés sans mandat par la Defense Intelligence Agency, dirigée par le Pentagone, indique le New York Times. Ces données provenant d'applications sur smartphones et disponibles dans le commerce serviraient à enquêter sur des étrangers hors du pays afin de prévenir les menaces pour les forces américaines.

La Defense Intelligence Agency, dirigée par le Pentagone, achète sans mandat des bases de données de localisation disponibles dans le commerce, rapporte le New York Times.

Selon le journal, tout vient d’une faille dans la loi américaine sur la vie privée. En effet, alors que les autorités sont tenues de demander un mandat pour forcer les compagnies de téléphone à divulguer les données de localisation de leurs clients, le gouvernement peut à la place acheter des données similaires à des intermédiaires sans mandat.

«La DIA n’interprète pas la décision de Carpenter comme exigeant un mandat judiciaire approuvant l’achat ou l’utilisation de données disponibles dans le commerce à des fins de renseignement», a déclaré l’agence dans sa note obtenue par le New York Times.

Selon cette note de service, les données de localisation sont accompagnées de données américaines et étrangères mélangées. L’agence a déclaré qu’elle place les données des résidents américains dans une base de données distincte qui nécessite une autorisation spéciale d’accès.

Ainsi, dans le cadre de cinq enquêtes, les analystes de cette agence ont surveillé des déplacements au cours des deux dernières années et demie à l'aide d'une base de données achetée, où les informations proviennent d'applications sur les smartphones.

Le New York Times note que la Defense Intelligence Agency achèterait et utiliserait principalement des données de localisation pour des enquêtes sur des étrangers hors du pays et que l’une de ses principales missions est de détecter les menaces pesant sur les forces américaines stationnées dans le monde.

Une pratique condamnée

Le sénateur Ron Wyden qui défend le droit à la vie privée a indiqué qu’il avait l’intention de proposer une législation pour ajouter des garanties pour la vie privée des Américains en ce qui concerne les données de localisation disponibles dans le commerce.

Selon le New York Times, lors de son discours au Sénat il a dénoncé cette semaine ces pratiques en les qualifiant d'«inacceptables» et de «violation du droit constitutionnel à la vie privée».

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Defense Intelligence Agency (Agence du renseignement de la défense), Pentagone, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook