Amérique du Nord
URL courte
Par
5333
S'abonner

La procureur de la Chambre des représentants Stacey Plaskett a déclaré que Donald Trump devait être «condamné et acquitté» lors du procès pour la destitution de l’ex-Président, avant de se corriger.

Lors de son intervention pendant le procès pour la destitution de Donald Trump vendredi 12 février, la déléguée à la Chambre des représentants Stacey Plaskett s'est trompée et a demandé son acquittement dans une vidéo diffusée par NBC.

«Il avait toutes les raisons de savoir qu'ils [les manifestants, ndlr] étaient armés, qu'ils étaient violents et qu'ils allaient se battre. Et pourtant il [Trump, ndlr] a donné l'ordre d'aller au Capitole pour "se battre comme un fou" et "arrêter le vol" [de la victoire électorale, ndlr]», a-t-elle lancé. «C'est pourquoi il doit être condamné et acquitté».

Après les rires qui ont suivi, l'élue des Îles Vierges s’est corrigée:

«et disqualifié [de toute fonction publique future, ndlr].»

Trump face à une seconde destitution

Le 9 février, le second procès en destitution de Donald Trump s’est ouvert au Sénat américain, un mois après les événements du Capitole, dont l’ex-Président est accusé d’être à l'origine.

Pour qu’une condamnation soit prononcée, une majorité qualifiée des deux tiers des 100 sièges est nécessaire. Cela signifie qu'il faudrait qu'au moins 17 sénateurs républicains se joignent aux Démocrates afin que Donald Trump, le premier Président à être confronté à deux procédures de destitution et le premier à être jugé par le Congrès après avoir quitté son poste, soit condamné.

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Tags:
erreurs, procès, destitution, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook