Amérique du Nord
URL courte
Par
5918
S'abonner

Un homme du Texas a été arrêté près de la résidence officielle de Kamala Harris à Washington le 17 mars, accusé d'infractions aux armes à feu. En novembre dernier, un habitant du Maryland avait été déjà arrêté pour avoir menacé de tuer Joe Biden et la vice-Présidente.

L’United States Secret Service, responsable de la sécurité du Président et de la vice-Présidente des États-Unis, a annoncé à CNN qu’un homme armé de 31 ans, Paul Murray, a été détenu par ses agents dans une rue près des édifices gouvernementaux accueillant la résidence de Kamala Harris et l'observatoire naval des États-Unis.

Un extrait du rapport de police relayé sur Twitter par une journaliste de la chaîne FOX 5 indique que l’homme, qui habite San Antonio (Texas), était en possession d’«un fusil semi-automatique AR-15, 113 cartouches de munitions non enregistrées, ainsi que de cinq chargeurs de 30 balles» qui se trouvaient dans son véhicule.

​«Désillusions paranoïaques»

L’individu a par la suite été arrêté par les agents du département de police métropolitaine du district de Columbia et accusé d'infractions aux armes à feu.

La même journaliste de la chaîne FOX 5 a relayé sur Twitter un bulletin de renseignements révélant que Paul Murray souffrait de «désillusions paranoïaques» et pensait avoir été pourchassé par le gouvernement.

​Selon le Secret Service, il n’y avait personne dans la résidence de Kamala Harris au moment des faits.

Menaces contre Biden et Harris

En novembre dernier, un premier individu, James Dale Reed, habitant dans le Maryland, avait été arrêté pour avoir menacé de tuer Joe Biden et Kamala Harris.

Déjà connu du Secret Service, il avait déposé début octobre une lettre sur le pas de porte d’une femme qui avait affiché dans son jardin un panneau de soutien à Joe Biden, dans laquelle il menaçait de s'en prendre à elle, mais aussi aux deux démocrates, les futurs Président et vice-Présidente.

«Ceci est un avertissement à quiconque lit cette lettre, si vous êtes un partisan de Biden/Harris, vous serez pris pour cible. Nous avons une liste de domiciles et d'adresses grâce à vos affiches électorales. Nous sommes ceux avec les armes menaçantes, nous sommes ceux dont vos enfants font des cauchemars...», avait-il écrit.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
Washington, résidence, Joe Biden, Kamala Harris, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook