Amérique du Nord
URL courte
Par
336106
S'abonner

Si, malgré la promesse électorale de Joe Biden, les drapeaux LGBT ne sont toujours pas autorisés dans les bases militaires américaines, la diplomatie du pays rompt toutefois avec la ligne politique de l’administration de Donald Trump et annonce le prochain déploiement de ces drapeaux au-dessus de ses missions à travers le monde.

Pour marquer le sixième anniversaire de la légalisation des mariages homosexuels aux États-Unis, le département d’État va hisser le drapeau arc-en-ciel au-dessus de son siège et dans ses missions à l’étranger entre le 26 et le 28 juin. Un tournant par rapport au mandat de Donald Trump.

«Une chose que je peux annoncer aujourd’hui pour la première fois, c’est que plus tard ce mois-ci le département d’État arborera le drapeau du progrès, un symbole qui englobe la diversité et l’intersectionnalité des LGBTQI, des personnes et des communautés du monde entier», a déclaré Antony Blinken lundi lors d’un podcast d’Atlantic Council.

Le secrétaire d’État américain a expliqué que les ambassadeurs des États-Unis et d’autres chefs de mission à travers le monde avaient déjà été autorisés à arborer le drapeau dans leurs bureaux et bâtiments.

«Chaque pays où nous sommes représentés, nos chefs de mission, nos ambassadeurs, nos charges — quel que soit le responsable — ont le pouvoir de hisser le drapeau de la fierté sur la façade de l’ambassade», a-t-il ajouté.

La décision de Trump rejetée

Avec ce geste, le département d’État revient sur la décision de l’administration Trump qui avait rejeté les demandes des ambassades américaines d’arborer le drapeau LGBT. L’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo, un fervent chrétien évangélique qui s’opposait publiquement au mariage homosexuel, soulignait à l’époque que seul le drapeau américain devait apparaître au-dessus des ambassades américaines. Il a même limité les visas pour l’entrée aux États-Unis aux partenaires de diplomates étrangers homosexuels.

La nouvelle politique de Joe Biden

Il convient de rappeler que dès le début de sa présidence, Joe Biden avait promis de défendre les droits des minorités sexuelles dans le monde en priorité. Il a notamment relancé une initiative prise en 2011 par Barack Obama pour «promouvoir les droits humains des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres, queers et intersexes (LGBTQI) à travers le monde».

Le démocrate a en outre abrogé l’interdiction pour les personnes transgenres de servir dans l’armée américaine, revenant ainsi sur une autre décision de son prédécesseur. Il n’a toutefois pas tenu sa promesse d’autoriser le déploiement dans les bases militaires américaines des drapeaux LGBT. Conformément à la loi prise sous Donald Trump et interdisant tout drapeau non officiel dans les installations de l’Armée, les drapeaux arc-en-ciel sont toujours interdits dans les bases militaires du pays, a confirmé le 4 juin le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Antony Blinken, Joe Biden, drapeau, Donald Trump, LGBT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook