Amérique du Nord
URL courte
Par
372
S'abonner

Le Sénat américain a adopté mardi un plan d'infrastructures de 1.000 milliards de dollars (852 milliards d'euros) pour rénover routes, ponts et aéroports notamment, l'une des priorités du Président Joe Biden, offrant au locataire démocrate de la Maison-Blanche une victoire bipartite majeure.

Le texte, adopté par 69 voix contre 30, va désormais être transmis à la Chambre des représentants, avec la perspective du plus important investissement dans les infrastructures des États-Unis depuis des décennies. Dix-neuf sénateurs républicains ont voté en faveur du projet de loi.

Les démocrates du Sénat poussent désormais pour un ensemble budgétaire distinct de 3.500 milliards de dollars, un projet que le camp démocrate prévoit d'adopter au Congrès en contournant l'objection des républicains.

Ainsi, après des mois de négociations entre groupes de sénateurs démocrates et républicains, l'esprit de collaboration qui a régné au Congrès sur le plan d'infrastructures devrait être éphémère, alors que ce projet est très populaire auprès des Américains selon les enquêtes d'opinion.

«Grande nouvelle, les amis: l'accord bipartite sur les infrastructures a été officiellement adopté au Sénat», a réagi Joe Biden via Twitter. «J'espère que le Congrès va l'envoyer à mon bureau dès que possible afin que nous puissions poursuivre notre travail de mieux rebâtir.»

Chuck Schumer, le chef de file de la majorité démocrate du Sénat, entend faire voter dans la foulée une résolution préalable à un ensemble budgétaire de 3.500 milliards de dollars pour investir dans les soins de santé, la lutte contre le changement climatique et d'autres priorités de Joe Biden.

Cet ensemble budgétaire pourrait être voté par le Sénat en septembre, après la pause estivale des travaux parlementaires.

La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a prévenu à plusieurs reprises qu'elle soumettrait au vote les deux textes simultanément, sinon aucun, laissant augurer de mois de travaux avant que le projet de loi adopté mardi par le Sénat soit soumis à Joe Biden pour promulgation

Ce que prévoit le plan

Il est possible que le Sénat entame, dès ce mardi soir, des débats sur le plan de dépenses budgétaires de 3.500 milliards.

Mitch McConnell, chef de file de la minorité républicaine au Sénat, a fait savoir que ses pairs et lui allaient tenter de convaincre des démocrates modérés de voter contre ce qu'il qualifie d'ensemble budgétaire «radical» à même d'entraîner la plus importante hausse d'impôts aux États-Unis.

Le projet de loi sur les infrastructures, qui compte 2.702 pages, prévoit entre autres 550 milliards de dollars de dépenses nouvelles dans la modernisation du réseau routier, des ponts, des voies ferrées ou encore des réseaux internet du pays.

Selon des documents publiés lundi, le plan massif de 3.500 milliards prévoit quant à lui, entre autres, de nouveaux crédits pour la santé, des aides fiscales pour le secteur industriel, un allègement des frais de scolarité ou encore des mesures susceptibles de permettre la régularisation de plusieurs millions de travailleurs immigrés.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Joe Biden, Sénat des États-Unis, plan, infrastructure
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook