Amérique du Nord
URL courte
Par
10317
S'abonner

Joe Biden commémorera samedi les attentats du 11 septembre 2001 en se rendant sur chacun des sites où des avions détournés se sont écrasés, il y a vingt ans, dans une série d'attaques coordonnées contre les États-Unis.

Joe Biden commencera la journée à New York, où il assistera à une cérémonie à 8h30 (14h30 à Paris) à l'endroit où se trouvaient autrefois les tours jumelles du World Trade Center avant que deux avions ne frappent les deux bâtiments et ne provoque leur effondrement.

Le Président des États-Unis se rendra ensuite à Shanksville, en Pennsylvanie, où le vol United 93 s'est écrasé dans un champ le 11 septembre 2001 après que des passagers ont empêché les pirates de l'air qui avaient pris le contrôle de l'appareil d'atteindre une autre cible.

Enfin, Joe Biden retournera dans la région de Washington pour visiter le Pentagone, symbole de la puissance militaire américaine frappé il y a 20 ans par un autre avion.

La commémoration des attentats du 11 septembre 2001 intervient peu après la fin de la guerre menée par les États-Unis en Afghanistan, lancée il y a une vingtaine d'années pour cibler l'organisation terroriste islamique Al Qaïda* qui a perpétré les attaques.

Le retrait par Joe Biden des troupes américaines en août - des mois après la date initialement fixée par son prédécesseur républicain Donald Trump - et la reprise rapide du pays par les taliban* ont suscité des critiques de la classe politique américaine.

Joe Biden ne devrait prononcer aucune allocution lors de ses visites de sites mais il a publié vendredi une vidéo pour exprimer ses condoléances aux proches des victimes et souligner l'unité nationale qui a suivi, au moins dans un premier temps, les attentats du 11 septembre 2001.

«C'est tellement difficile. Que ce soit la première année ou la vingtième, les enfants ont grandi sans parents et les parents ont souffert sans enfants», a-t-il dit, en rappelant aussi les actes d'héroïsme survenus dans les jours qui ont suivi les attentats. «Nous avons également vu quelque chose de trop rare: un véritable sentiment d'unité nationale», a ajouté le Président démocrate.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Liban: avec l’arrivée en grande pompe du pétrole iranien, le jour de gloire du Hezbollah?
Tags:
New York, États-Unis, attentats du 11 septembre 2001, Al-Qaïda
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook