Asie
URL courte
Par
11441
S'abonner

Les chefs de la diplomatie des 27 se sont accordés sur l’adoption de sanctions à l’encontre des militaires impliqués dans le putsch en Birmanie.

L'Union européenne a décidé lundi 22 février de sanctionner les militaires responsables du coup d'État en Birmanie, a annoncé le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

«Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont décidé des sanctions ciblées contre les intérêts économiques et financiers des militaires, car dans ce pays ils sont des entrepreneurs et sont détenteurs de pans de l'économie», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

«Un accord politique a été trouvé pour sanctionner les militaires et le travail technique a été lancé pour finaliser [les sanctions] et les faire adopter», a-t-il été précisé de source diplomatique. «Cela peut aller très vite», a-t-il été souligné.

L'UE a réclamé lundi «une désescalade de la crise actuelle à travers la fin immédiate de l'état d'urgence», la restauration d'un gouvernement civil et la libération de prisonniers dont l'ex-dirigeante Aung San Suu Kyi.

Trois semaines après le putsch du 1er février, des centaines de milliers de personnes ont manifesté lundi en Birmanie pour à nouveau dénoncer le coup d'État militaire, bravant la junte qui a averti les contestataires qu'ils risquaient de «périr».

Lire aussi:

Tensions navales au large de la Crimée: à quoi jouent les Britanniques?
L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Au Québec, les mesures sanitaires poussent des expats français à partir, «mais surtout pas en France!»
Tags:
Josep Borrell, sanctions, Union européenne (UE), Myanmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook