Asie
URL courte
Par
Retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, août 2021 (140)
2510841
S'abonner

Les talibans* ont mis un terme à 20 ans de guerre en Afghanistan et se sont emparés des armes et matériels de l’armée afghane et de leurs alliés américains après la capitulation. Ils ont désormais toutes les chances d’avoir leurs propres forces armées bien équipées.

Les talibans*, qui n’avaient tenu que quelques mois en 2001 face à l’Alliance, notamment en raison d’une pénurie d’armes, sont désormais largement équipés pour organiser leur armée.

Ils ont à leur disposition des biens de l’armée afghane à l’exception du matériel que celle-ci a pu évacuer dans d’autres pays, notamment en Iran.

Même si les troupes américaines ont emmené avec elles en se retirant l’équipement dit «sophistiqué», les talibans* ont récupéré «des véhicules, des humvees, des armes légères et des munitions», explique Justine Fleischner, de l’ONG Conflict Armament Research (CAR).

Blindés, armes et aéronefs

Selon les données du bulletin annuel The Military Balance 2021, les forces gouvernementales afghanes disposaient de 40 chars moyens T-55 et T-62, de 640 véhicules blindés MSFV, de 200 véhicules de transport de troupes MaxxPro et de plusieurs milliers de Humvees. Elles possédaient 775 pièces d'artillerie, dont  85 obusiers D-30 de 122 millimètres et 24 obusiers M114A1 de 155 millimètres. Cet arsenal appartient désormais aux talibans*.

Ces derniers ont mis la main sur plusieurs milliers d’armes à feu de fabrication occidentale, des tonnes de munitions, des appareils à visée nocturne, des caméras thermiques, des équipements spéciaux, des uniformes et des moyens de protection.

De plus, les talibans* ont pu obtenir de l’aviation car les forces aériennes afghanes comptaient 24 avions de lutte antiguérilla EMB-314 Super Tucano, quatre avions de transport C-130H Hercules, 23 Cessna 208B et 18 monomoteurs à turbopropulseur Pilatus PC-12. Côté hélicoptères, ce sont cinq Mi-35, 54 Mi-17, 53 MD-530F et 42 UH-60A Black Hawk qui passent sous leur contrôle. Même si une partie de ces appareils est défaillante, une autre est opérationnelle, offrant aux talibans* des possibilités fondamentalement nouvelles, d’où une menace potentielle pour certains pays voisins.

Une menace pour la sécurité internationale?

Les talibans* affirment aujourd’hui ne pas avoir de projets d’invasion d’autres pays. Mais personne ne sait ce qu’ils décideront demain. Un tel arsenal pourrait pousser leurs chefs à pousser davantage dans leurs succès. Daech* n’avait commencé son expansion au Moyen-Orient qu’après s’être emparé en partie des arsenaux gouvernementaux syrien et irakien. De nombreux experts affirment que les talibans* représentent une menace pour l’architecture de la sécurité internationale.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait signalé que les pays de l’ex-URSS faisant partie de l’Organisation du traité de sécurité collective devaient être prêts à la pénétration sur leur territoire de terroristes en provenance des régions contrôlées par les talibans*. Il avait promis que la Russie continuerait de moderniser les armées alliées qui pourraient être les premières à repousser une attaque éventuelle.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, août 2021 (140)

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
Afghanistan, Forces armées, talibans
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook