URL courte
Par
1151
S'abonner

Les gratte-ciel staliniens font partie des curiosités de Moscou les plus mystérieuses et attractives. Construits entre 1947 et 1957, ils sont la carte de visite de la capitale russe. Au total, sept ont été construits à Moscou:

 

 

Gratte-ciel staliniens

Adresse

Période de construction

Architectes

Hauteur

Ministère des Affaires étrangères sur la place Smolenskaïa

Place Smolenskaïa-Sennaïa 32/34, métro Smolenskaïa

1948-1953

Vladimir Helfreich, Mikhaïl Minkus

27 étages, 172 m

Hôtel Leningradskaya

 

Rue Kalantchevskaïa 21/40, métro Komsomolskaïa

1949-1954

Leonid Poliakov,Alexandre Boretski

17 étages, 136 m

Immeuble d'habitation sur la place Koudrinskaïa

Place Koudrinskaïa 1, métro Barrikadnaïa

1948-1954

Mikhaïl Possokhine,Achot Mndoiants

24 étages, 156 m

Hôtel Ukraine — «Radisson Royal Hotel»

Avenue Koutouzovski 2/1 bât. 1, métro Kievskaïa

1953-1957

Arkadi Mordvinov,Viatcheslav Oltarjevski

34 étages, 206 m

Tour du ministère soviétique de l'industrie lourde

Rue Sadovaïa-Spasskaïa 21, métro Krasnye vorota

1947-1952

Alexeï Douchkine,Boris Mezentsev

24 étages, 138 m

Immeuble d'habitation sur le quai Kotelnitcheskaïa

Quai Kotelnitcheskaïa 1/16, métro Taganskaïa

1948-1952

Dmitri Tchetchouline,Andreï Rostkovski

26 étages, 176 m

Bâtiment principal de l'Université Lomonossov de Moscou

Vorobievy gory 1, métro Ouniversitet

1949-1953

Boris IofaneLev RoudnevSergueï Tchernychevautres

32 étages, 240 m

Les gratte-ciel staliniens de Moscou
Les gratte-ciel staliniens de Moscou

Les gratte-ciel ont été construits sur ordre de Joseph Staline à l'occasion du 800e anniversaire de Moscou dans le cadre du "renouveau" de la capitale — en réalité, il s'agissait plutôt d'une nécessité de reconstruction car après la Seconde Guerre mondiale Moscou faisait plus penser à un village écrasé qu'à la capitale d'un État vainqueur. A cette époque la Russie avait tout simplement besoin d'affirmer la puissance russe. La construction de gratte-ciel était alors une sorte de réponse aux gratte-ciel américains. Cependant, tout ne s'est pas déroulé sans accrocs: l'URSS avait accumulé du retard sur l'Amérique en matière de développement des technologies, les architectes inventaient des solutions alors que certaines, très fiables, existaient déjà.

Les gratte-ciel staliniens de Moscou
© Photo
Les gratte-ciel staliniens de Moscou

La construction de tous les bâtiments a commencé en simultané: la première pierre a été posée le 7 septembre 1947 à 13 heures. Il était initialement prévu de construire huit gratte-ciel, mais après la mort de Staline le plus grand d'entre eux — le Palais des Soviets, dont le projet était à la base des "Sept sœurs" — n'a jamais été terminé.

le Palais des Soviets
© Photo
le Palais des Soviets

La construction du Palais des Soviets avait commencé en 1939 à l'emplacement de la cathédrale du Christ Sauveur, détruite par les autorités en 1931. Ce palais devait être l'édifice le plus haut de son époque (415 mètres + une statue de Lénine de 100 mètres) et devenir le centre de tout l'État soviétique. La statue de Lénine aurait ainsi pu être visible à 70 km.

une statue de Lénine de 100 mètres
© Photo
une statue de Lénine de 100 mètres

Nikita Khrouchtchev, qui a pris la suite de Staline à la tête de l'URSS, était sceptique envers son prédécesseur et toutes ses initiatives: il a tourné en dérision la construction de gratte-ciel et n'a pas pris le projet au sérieux. Selon une autre version des faits, l'architecte Tchetchouline aurait retardé sciemment la construction du gratte-ciel pour qu'il reste inachevé et ne fasse pas d'ombre à la beauté des cathédrales du Kremlin. On ignore ce qui s'est réellement passé mais cette histoire appartient déjà au passé.

Selon les experts, le bâtiment du ministère des Affaires étrangères rappelle l'architecture américaine, tandis que les autres gratte-ciel ont été construits selon le principe des monastères russes — à plusieurs niveaux et à cinq têtes.

Après la construction des gratte-ciel a commencé la répartition des appartements, qui a été gérée personnellement par Lavrenti Beria. Les logements ont d'abord été attribué aux employés des ministères qui en avaient supervisé la construction. Les autres citoyens pouvaient seulement les envier en silence: c'était une chance inouïe d'obtenir un appartement, qui plus est dans un nouveau bâtiment, alors que tout le pays vivait dans des logements communaux. Beaucoup d'écrivains et d'artistes écrivaient personnellement à Beria pour lui demander de leur attribuer un logement mais il n'y avait pas de place pour tout le monde.

D'après les estimations des spécialistes, la construction de six gratte-ciel de Moscou aura coûté l'équivalent de 500 millions de dollars actuels, et autant d'argent a été dépensé pour la construction du bâtiment principal de l'université Lomonossov. Mais les architectes affirment qu'on ne pouvait pas faire autrement, que Moscou aurait perdu son visage sans l'apparition des gratte-ciel staliniens.

Les gratte-ciel staliniens de Moscou, entre mythes et légendes

Les légendes autour des gratte-ciel sont apparues dès leur planification, autour de l'idée même de leur construction jusqu'à la représentation de symboles anciens — maçonniques, païens et chrétiens sur les façades. Les travaux de fondation de tous les gratte-ciel de Moscou ont commencé sur ordre de Staline le 7 septembre 1947 à exactement 13 heures — un choix qui suivait des prévisions astrologiques. Ce jour-là, également sur ordre des autorités, tous les autres travaux de construction avaient été interdits.

Les édifices renferment des structures pyramidales dont les proportions sont identiques à celles des pyramides égyptiennes — symboles de suprématie, de pouvoir, de connaissance, d'énergie et de force. Les gratte-ciel staliniens de Moscou se distinguent par leur solide carcasse métallique et la plupart des passionnés d'ésotérisme estiment que la présence d'une armature métallique et de pointes suppose une utilisation des bâtiments comme des gigantesques transmetteurs d'énergie.

Dans les archives déclassifiées du KGB — les services secrets soviétiques — on ne trouve pratiquement pas de photos du déroulement de la construction des gratte-ciel: il ne fallait pas afficher publiquement qu'ils avaient été construits par des prisonniers. Les résidents de ces édifices savaient très bien par qui et comment ces murs avaient été érigés mais préféraient ne pas en parler.

Il existe de nombreuses légendes et rumeurs sur les technologies de gel volontaire du sol — qui étaient effectivement appliquées à l'époque de manière active mais seulement pour la construction du métro. La plupart des légendes de ce genre ressemblent aux romans futuristes: le sol serait gelé grâce à de l'azote liquide — qui transforme d'ailleurs le métal et le béton en poussière — depuis le 3e sous-sol de l'université Lomonossov, où se trouveraient d'immenses congélateurs maintenant le sol sous le bâtiment à l'état solide. Certains disent que s'ils étaient débranchés l'université, descendrait dans la Moskova en une semaine. Sans oublier l'histoire selon laquelle tous les édifices auraient un accès direct aux tunnels du métro…

Les 7 gratte-ciel staliniens

1. Le bâtiment principal de l'Université Lomonossov de Moscou sur les Monts des Moineaux.

Université Lomonossov de Moscou
© Flickr / Alexey Kljatov
Université Lomonossov de Moscou

Construit en 1953. 36 étages. Toutes les forces du pays ont été réunies pour la construction du bâtiment principal de l'université Lomonossov: chaque ministère avait reçu l'ordre de fournir des éléments, des matériaux et de la main d'œuvre. Il était initialement prévu d'ériger la statue de Lomonossov en son sommet mais elle a été ensuite redescendue pour être remplacée par une simple pointe. Le bâtiment, qui incarne presque entièrement l'idée des architectes conformément aux projets initiaux des gratte-ciel, a accueilli les premiers étudiants en 1953.
Adresse: Moscou, Vorobievy gory 1, métro Ouniversitet.

2. L'hôtel Ukraine sur l'avenue Koutouzovski

Hôtel Ukraine — «Radisson Royal Hotel»
© Flickr / Evgeniy Volkov
Hôtel Ukraine — «Radisson Royal Hotel»

34 étages. Inauguré le 25 mai 1957. La façade de l'hôtel Ukraine a été entièrement restaurée en 2005 et il a été proclamé "monument historique et culturel".

L'hôtel n'a pas reçu son nom de Staline, dont l'apathie pour les Ukrainiens était bien connue: il devait s'appeler "bâtiment hôtelier à Dorogomilovo". Mais comme la construction du gratte-ciel s'est déroulée sous Khrouchtchev, il a été rebaptisé sur ordre du secrétaire général du Comité central du PCUS. L'établissement a porté le nom d'hôtel Ukraine jusqu'en 2010.

A partir d'avril 2010 un nouvel hôtel moderne, le Radisson Royal Hotel, a pris sa suite, combinant l'esprit unique de l'ensemble architectural de l'époque stalinienne, les meilleures traditions de service et les nouveautés technologiques en matière de confort.

L'hôtel Ukraine est également célèbre pour sa vue panoramique. Les meilleures vues sur Moscou s'ouvrent aux 29e et 30e étages, où se trouve le restaurant Buono et sa terrasse d'observation. Les tables sont placées le long des baies vitrées, ce qui en fait l'unique terrasse d'observation où il est possible à la fois d'admirer la capitale d'en haut et de bien manger.

Au restaurant Véranda, on sert des plats de cuisine méditerranéenne moderne et de cuisine classique internationale, alors qu'au restaurant Farci on proposera aux clients un menu iranien exotique. Les bars de l'hôtel Radisson, ouverts 24h/24, proposent des cocktails et des hors d'œuvre accompagnés d'un programme de divertissement.

L'hôtel compte 497 chambres, réseau d'hôtels: Radisson Blu.

Une nuitée dans cet hôtel coûtera en moyenne 200-300 euros.
Adresse: Moscou, avenue Koutouzovski 2/1 bât. 1, métro Kievskaïa.

3. Le bâtiment du ministère russe des Affaires étrangères sur la place Smolenskaïa-Sennaïa

​Construit en 1953. 27 étages. Le gratte-ciel a été construit par le ministère de l'Industrie des entreprises de l'industrie lourde. En 1958, le ministère des Affaires étrangères a emménagé dans ce gratte-ciel qui se dresse jusqu'à aujourd'hui sur la place Smolenskaïa-Sennaïa. Une histoire très intéressante concerne cet édifice: à l'étape finale de la construction, Staline s'est mis en colère quand il a constaté à quel point le bâtiment rappelait un gratte-ciel américain. Il a personnellement ordonné d'installer une pointe au sommet, ce qui a fait réfléchir les architectes pendant des jours. Ils ont finalement trouvé la solution: 5 étages ont été percés vers le bas depuis le sommet pour installer le support de la pointe. Cette dernière n'est pas faite de pierre mais de fer blanc — sinon la structure du bâtiment n'aurait pas supporté son poids. L'étoile à cinq branches est également absente de la pointe.

Adresse: Moscou, place Smolenskaïa-Sennaïa 32, métro Smolenskaïa.

4. L'immeuble d'habitation sur le quai Kotelnitcheskaïa

Le gratte-ciel du quai Kotelnicheskaïa à Moscou
© Flickr / Evgeniy Volkov
Le gratte-ciel du quai Kotelnicheskaïa à Moscou

Construit en 1952. 32 étages. La construction a été supervisée secrètement par le ministère de l'Intérieur — c'est pourquoi le gratte-ciel a été entièrement construit par des détenus et des prisonniers. Le bâtiment compte au total 700 appartements, des magasins, un bureau de poste, un cinéma Illusion, ainsi qu'un musée-appartement de Galina Oulanova où la ballerine a emménagé en 1986. Les résidents les plus connus de cet immeuble furent l'écrivain Konstantin Paoustovski, l'actrice Faïna Ranevskaïa, l'architecte soviétique Dmitri Tchetchouline et la chanteuse Lioudmila Zykina.
Adresse: quai Kotelnitcheskaïa 1, métro Kitaï-gorod.


5. L'immeuble d'habitation rue Sadovaïa-Spasskaïa

Construit en 1953. 24 étages. Le bâtiment est érigé sur le point le plus élevé de la Ceitnure des Jardins (Sadovoe Koltso). Le gratte-ciel a été construit par le ministère des Communications. Pendant la construction, des travaux souterrains étaient également en cours pour bâtir la sortie nord de la station de métro Krasnye Vorota. En raison de la "double" construction et des délais serrés, il a fallu construire à la fois vers le haut et vers le bas. Le sol, dans cette zone, rendait la tâche particulièrement difficile: il était rempli d'eau. Les constructeurs ont donc supposé que le bâtiment de plusieurs étages se trouverait au bord d'un fossé, que par conséquent le sol s'affaisserait de manière irrégulière et que l'édifice s'inclinerait. C'est pourquoi il a été décidé de construire le gratte-ciel avec une inclinaison initiale. En effet, à la fin de la construction, le bâtiment s'est "mis en place". Cependant, selon les indications des spécialistes techniques, il a tout de même conservé une légère inclinaison (d'environ 16 cm).
Adresse: Moscou, rue Sadovaïa-Spasskaïa 21/ Kalantchevskaïa 1, métro Krasnye Vorota.

6. Hôtel Leningradskaya rue Kalantchevskaïa

Hôtel Leningradskaya
© Flickr / Sergey Norin
Hôtel Leningradskaya

Construit en 1952. L'hôtel culmine à 136 mètres, ce qui en fait la plus basse des "sept sœurs". L'établissement 5 étoiles s'appelle aujourd'hui le Hilton Moscow Leningradskaya — c'est le premier hôtel du réseau Hilton en Russie. Son design unique et l'aménagement intérieur évoquent l'architecture ecclésiastique russe.

​La construction a combiné le baroque russe, la dorure, le quartz grenu et le bois rare.

Le restaurant Janus y sert des plats de cuisine russe et internationale, ainsi que divers vins. Le lounge-bar propose des cocktails et des hors d'œuvre chauds et froids.
L'hôtel compte 273 chambres. Réseau d'hôtels: Hilton Hotels & Resort.
Une nuitée dans cet hôtel coûtera en moyenne 150-200 euros.
Adresse: Moscou, rue Kalanchevskaïa 21/40 (métro Komsomolskaïa, métro Krasnye Vorota).

7. L'immeuble d'habitation sur la place Koudrinskaïa (anciennement place Vosstaniïa)

Immeuble d'habitation de la place Koudrinskaïa à Moscou
© Flickr / aktarian
Immeuble d'habitation de la place Koudrinskaïa à Moscou

Construit en 1954. 24 étages. Le gratte-ciel a été construit par le ministère de l'Industrie aéronautique. La façade du bâtiment est tournée vers la Ceinture des Jardins (Sadovoïe Koltso). Au total l'édifice compte plus de 450 appartements, reçus à l'époque soviétique par des employés de l'Industrie aéronautique, des pilotes d'essai et des membres de l'appareil du Comité central du PCUS et du Conseil des ministres de l'URSS.

Immeuble d'habitation de la place Koudrinskaïa à Moscou
© Flickr / seriykotik1970
Immeuble d'habitation de la place Koudrinskaïa à Moscou

Adresse: Moscou, place Koudrinskaïa 1 (métro Barrikadnaïa).

 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

 

Lire aussi:

Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Tags:
immeuble, université, architecture, hôtel, gratte-ciel, Hilton, Radisson, Université d'Etat Lomonossov de Moscou (MGU), ministère russe des Affaires étrangères, Nikita Khrouchtchev, Joseph Staline, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook