Ecoutez Radio Sputnik
    Philosophe

    Le BONETTISME: La Morale de l'Intérêt

    © Flickr/ Fredrik Rubensson
    URL courte
    par Boy USA
    680

    L'intérêt n'est pas ce qui fonde la morale mais ce qui la perd, la détruit, l'asservit.

    L'intérêt n'est pas ce qui fonde la morale mais ce qui la perd, la détruit, l'asservit. Et pourtant, tous ou presque, nous ne vivons que d'intérêts. Seul l'intérêt détermine les relations humaines quelques qu'elles soient. Cela est-il condamnable?

    Sur le plan Morale "OUI" ou alors "PEUT-ÊTRE".

    La Morale est définie comme un ensemble de règles, de principes qu'un groupe (une société par exemple) se donne pour orienter son action vers le bien. Si la poursuite des intérêts s'oppose ou tout au moins semble s'opposer à la morale et vu que tout Homme est déterminé par l'intérêt. Alors, pourrait-on penser que la Morale s'oppose malheureusement au Bien de l'Homme? Et bien OUI, sauf si l'on redéfinit la Morale comme un ensemble des règles et de principes permettant de réguler les intérêts.

    Oui, mais pourquoi réguler l'intérêt? Ne serait-ce pas s'opposer à l'essence de l'Homme?

    —  Observons la question sur le plan religieux, chrétien: Admettons que DIEU a créé l'Homme à son image. L'aurait-il fait pour éviter la solitude? Ou alors pour que nous l'adorons, le respectons, lui soyons fidèles? Difficile d'y répondre raisonnablement, mais dans tous les cas, DIEU était surement intéressé. Et nous donc qui sommes sensés être à son image et à sa ressemblance, pourquoi essayerions-nous de réguler notrenos intérêts? Ou alors, peut-être que lui aussi régule ses intérêts, comment le saurions-nous?

    — Examinons la question sur le plan sociétal: En tout temps, l'Homme a toujours essayé de satisfaire ses intérêts, et encore plus au début lorsque ses principaux objectifs étaient se nourrir et se reproduire. Dans un cas, il voulait assurer sa vie, et dans l'autre, la survie de son espèce. Ce sont des intérêts, quoique naturels. Ainsi, ou bien selon la thèse créationniste, ou bien selon la thèse évolutionniste, l'intérêt détermine l'Homme.

    Cependant, qu'arriverait-il si chaque être humain voulait chaque fois satisfaire ses intérêts? Rien ne serait plus normal si et seulement si nous acceptons d'être des sauvages, et donc de retourner à l'état de nature

    Le passage de l'Homme de l'état de nature à l'état moderne (ou civil), correspond donc au sacrifice d'un ensemble d'intérêts particuliers au profit des intérêts d'un groupe auquel l'on consent d'appartenir (volontairement ou pas).  Ce groupe a pour mission d'assurer la sauvegarde, la satisfaction, voire la pérennité des intérêts (notemment ceux qui lui sont confiés) qui d'ailleurs sont toujours en danger dû fait de la guerre de chacun contre tous (voir Thomas Hobbes). Ce groupe est en général de nos jours l'ETAT, mais il peut prendre plusieurs autres formes plus ou moins structurées et plus ou moins importantes (sectes, sociétés, associations, organisations internationales, syndicats,…). De là, la guerre de chacun contre tous mute en conflit d'intérêts, et forcément moins nombreux et plus violents. La morale quant à elle cesse d'être universelle pour devenir locale ou localisée. Et sa définition habituellement citée (voir plus haut) devient caduque une deuxième fois (la première étant que la compréhension du mot "Bien" qui y est évoqué est assez problématique et relative)

    Il devient donc raisonnable et légitime de concevoir la morale comme un ensemble de principes et de règles permettant à l'Homme de réguler ses intérêts, c'est à dire nécessaires pour assurer leur satisfaction, leur pérennité sans entraver ceux des autres, car comme l'on dit, tous les plaisirs ne sont pas souhaitables.

    Ceci dit, tous les malheurs que nous connaissons (l'Humanité) aujourd'hui resultent de ce que les Hommes ont confié leurs intérêts à des groupe (les Etats), générant comme nous l'avons dit des conflits intérêts plus importants et plus violents. De même, les différentes professions aussi naissent de cela, militaires, chefs d'Etat, journalistes, enseignants, commerçants…veulent simplement assurer l'accessibilité et la pérennité des intérêts des gens. Le font-ils toujours bien? CELA EST UNE AUTRE HISTOIRE.

    L'état, la société, l'association… sont donc tout simplement des groupes d'intérêts.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Trompée» par son amoureux français, Pamela Anderson rompt sa relation et se confie sur ce «monstre»
    Tags:
    solitude, dieu, morale, homme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik