Ecoutez Radio Sputnik
    Régiment immortel

    A Moscou défilent des soldats, à Paris des maîtresses

    © Sputnik. Eugene Biyatov
    URL courte
    par Philippe Alain
    22470

    En 2015, Hollande ridiculisait la France sur la scène internationale en boudant les cérémonies russes de la victoire sur l'Allemagne nazie, lui qui n'a jamais été à la hauteur de sa fonction, et dont l'histoire ne retiendra probablement rien si ce n'est son impopularité record ou le défilé de ses maîtresses successives à l'Elysée.

    Le 9 mai 1945 est pour la Russie une date d'une importance considérable qui marque la fin de la guerre contre le régime nazi.

    L'escroquerie du vote Macron
    © REUTERS/ Regis Duvignau
    La lutte contre le fascisme et le nazisme, les Russes savent ce que c'est. Ils n'ont pas, comme les dirigeants français, capitulé face à l'ennemi et collaboré en faisant mine de se boucher le nez. Ils n'ont pas, comme les dirigeants français, envoyé les Juifs par wagons entiers aux Allemands pour qu'ils s'amusent à en faire des savonnettes. Cette guerre aura coûté la vie à plus de 27 millions de Soviétiques et environ 75% des Russes ont perdu un membre de leur famille au cours des combats contre les Allemands. Pour beaucoup de Russes, cette date est considérée comme une date plus importante que Noël ou même leur propre anniversaire…

    Chaque année, à l'occasion de la « grande victoire nationale », des parades militaires suivies de grands défilés populaires se multiplient dans tout le pays. A Moscou, ce sont 10 000 soldats qui défilent, suivis de 100 unités blindées et d'une parade aérienne. Ce sont ensuite des centaines de milliers de personnes qui défilent dans les rue en brandissant les portraits de leurs proches morts au combat. Des milliers de femmes, d'enfants, de vieillards, de toutes origines affichaient leur fierté d'être présents. En 2015, Poutine lui-même défilait avec le portrait de son père blessé pendant la guerre.

    C'est donc dans un contexte de guerre froide avec l'occident que se déroulent ces cérémonies. Il paraît que François Hollande n'apprécie guère les manières de Poutine à qui il reproche notamment d'avoir annexé la Crimée en mars 2014. Il lui reprocherait aussi de ne pas être suffisamment vigilant en ce qui concerne les droits de l'homme.
    Hollande est un fin connaisseur des droits de l'homme. Il n'hésite pas à se prosterner devant les princes arabes et à lécher les babouches des Saoudiens pour quelques dollars de plus. Vous savez, l'Arabie saoudite. Ce grand pays démocratique qui lapide les femmes adultères et décapite les condamnés à mort avant de les crucifier, un peu comme l'Etat islamique ou Al Quaeda dont la France est l'un des plus fidèles donateurs.
    Ah, hypocrisie quand tu nous tiens…

    Une fois de plus, nous passons complètement à côté de l'Histoire. L'Histoire avec un grand « H », celle des millions de victimes qui se sont sacrifiés pour la Liberté en donnant leur vie pour lutter contre le fascisme et une idéologie qui prônait la supériorité d'une race sur toutes les autres.
    Pas l'histoire avec un petit « h » que les socialistes voudraient nous imposer avec Charlie et leurs conneries. L'histoire de quelques fanatiques qu'on dit combattre mais qu'en réalité on finance à travers des remises de rançons et qu'on arme à travers les monarchies du Golfe.
    Non, nous, en France, on est tous Charlie. On est capables de défiler dans les rues sur ordre du parti socialiste pour défendre la liberté d'expression et quelques mois plus tard, on laisse les socialistes voter la loi la plus répressive qui n'ait jamais été votée en France contre cette même liberté d'expression.

    Nous aussi en France, on assiste à des défilés. Depuis l'accession au pouvoir de Dominique Hollande, on a le plus grand défilé de maîtresses successives à l'Elysée, financé par l'argent du contribuable. En saison 1, nous avions Valérie. En saison 2, Julie. Tout le monde attend avec impatience la saison 3 pour savoir à qui notre président rendra visite incognito en scooter, se dissimulant derrière un casque et enlaçant fermement son garde du corps pour ne pas tomber.
    Les Russes sont patriotes. Ils sont fiers de leur pays, de leur histoire et ils sont surtout fiers de leur Président qui sait défendre les intérêts de son pays à chaque fois que ceux-ci sont menacés.
    Vous êtes fiers de Hollande, vous? Pas moi. Heureusement, dans une semaine, il repartira dans les poubelles de l'histoire, d'où il n'aurait jamais dû sortir.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    72 ans de la Victoire: le défilé sur la place Rouge comme si vous y étiez
    La Chine fête le 90e anniversaire de son Armée par un défilé géant (vidéo)
    «Tous dans notre famille ont combattu»: un aperçu de la fête de la Victoire à Moscou
    Tags:
    victoire, nazisme, histoire, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik