Ecoutez Radio Sputnik
    Président Nicolas Maduro à Caracas le 6 avril 2019

    Le Canada élargit ses sanctions contre les proches de Nicolas Maduro

    © REUTERS / Miraflores Palace
    Canada
    URL courte
    7223

    De nouvelles sanctions ont été infligées dans le dossier vénézuélien à 43 personnes liées à Nicolas Maduro, a déclaré le ministère canadien des Affaire étrangère le 15 avril. Les personnes concernées ne sont plus autorisées à faire des affaires avec les Canadiens.

    Le Canada a imposé de nouvelles sanctions à 43 personnes proches du Président vénézuélien Maduro, a annoncé le 15 avril le ministère canadien des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

    «À compter de maintenant, le Canada impose de nouvelles sanctions à des membres du régime de Maduro et à des personnes proches de ce dernier», affirme le ministère.
    Les sanctions consistent en le gel des avoirs et interdisent aux Canadiens de faire des affaires avec les personnes touchées par cette mesure.

    «Pendant la réunion du groupe de Lima à Ottawa le 4 février 2019, nous avons lancé un appel à la communauté international pour prendre des mesure à l'égard du régime de Maduro. Aujourd'hui, le Canada agit en ajoutant [à la liste de sanctions] encore 43 personnes qui sont responsables de la détérioration de la situation au Venezuela», a déclaré le chef de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland.

    Auparavant, le Canada avait déjà sanctionné 70 autres vénézuéliens, y compris le Président Maduro.

    La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays», prêtant serment dans la rue.

    Plus d'une cinquantaine de pays, les États-Unis en tête, l'ont reconnu comme chef d'État légitime. Le Président réélu Nicolas Maduro a quant à lui dénoncé une tentative de coup d'État orchestrée par l'opposition avec le soutien de Washington. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont apporté leur soutien à Nicolas Maduro.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    gel d'actifs, diplomatie, opposition, coup d'Etat, sanctions, Juan Guaido, Chrystia Freeland, Nicolas Maduro, Lima, Ottawa, Venezuela, Canada, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik