Canada
URL courte
122520
S'abonner

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé l'interdiction immédiate de plus de 1.500 modèles d'armes d'assaut de calibre militaire sur le territoire canadien, moins de deux semaines après la pire tuerie de l'Histoire du pays, qui a fait 22 morts.

Le gouvernement canadien a adopté un décret interdisant à partir du 1er mai l'utilisation, la vente, l’achat, l'importation et le transport de 1.500 modèles d’armes d’assaut de calibre militaire et de leurs pièces sur l’ensemble du territoire canadien, a déclaré vendredi 1er mai le Premier ministre Justin Trudeau lors d’une allocution télévisée quotidienne.

«Ces armes n'ont été conçues qu'à une seule et unique fin: tuer le plus grand nombre de personnes le plus rapidement possible. Et elles n'ont aucune utilité et n'ont pas leur place au Canada», a-t-il indiqué.

Armes désormais prohibées au Canada

Parmi les armes prohibées on trouve notamment les fusils M16, M4, AR-10, AR-15, M14, la carabine Ruger Mini-14, le pistolet-mitrailleur modèle 1958, les carabines semi-automatiques Beretta CX4 Storm, Robinson Armament XCR, le pistolet-mitrailleur et carabine semi-automatique CZ Scorpion EVO 3, le pistolet-mitrailleur et carabine semi-automatique SIG Sauer MPX et le fusil Swiss Arms Classic Green et Seasons Series, selon le site du gouvernement canadien. 

Des armes à feu de calibre 20 mm ou plus (comme des lance-grenades) et des armes à feu capable de décharger un projectile avec une énergie initiale de plus de 10.000 joules (comme un fusil de tireur d’élite) sont aussi interdite.

Les personnes qui utilisent ou possèdent ces armes de façon légale auront deux ans pour se conformer à cette nouvelle réglementation, a précisé M.Trudeau.

«À travers le pays, beaucoup de gens utilisent des armes à feu de façon légale et responsable, que ce soit pour travailler ou chasser. Mais vous n'avez pas besoin d'un AR-15 pour abattre un cerf», a noté M.Trudeau.

Décision prise après la pire fusillade de l’Histoire du pays

Bien que moins fréquentes qu'aux États-Unis, les fusillades ne sont pas si exceptionnelles au Canada et elles ont même tendance «à se produire plus souvent qu'auparavant», a souligné le Premier ministre.

«Des événements comme la tragédie survenue récemment en Nouvelle-Écosse, l'attentat au Centre culturel islamique de Québec en 2017 et le massacre de l'École polytechnique de Montréal en 1989 n'auraient jamais dû se produire», a estimé le Premier ministre.

Justin Trudeau avait fait de cette interdiction une promesse phare de la campagne électorale, qui l'a mené au pouvoir en 2015. Et il l'avait réitérée lors des législatives d'octobre 2019.

Près de quatre Canadiens sur cinq sont favorables à cette interdiction, selon un sondage publié vendredi 1er mai par l'institut Angus Reid, qui avait consulté 1.581 personnes du 28 au 30 avril.

Fusillade en Nouvelle-Écosse

Un homme déguisé en policier et conduisant une réplique de voiture de patrouille a tué par balles au moins 22 personnes, dont une policière, au cours d'une cavale meurtrière d’environ 13 heures les 18 et 19 avril dans la province de Nouvelle-Écosse, sur la côte est du Canada.

Le tireur est Gabriel Wortman, âgé de 51 ans, un prothésiste dentaire.

Il a mis le feu à des maisons avant d'être finalement abattu par la police. Il a utilisé plusieurs armes, dont au moins une décrite par la police comme une arme d'assaut désormais interdite.

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
Justin Trudeau, interdiction, armes à feu, armes, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook