Caricatures

Le très vertueux Raymond Barre aurait caché un compte en Suisse de 7 millions d’euros

Caricatures
URL courte
Par
16624
S'abonner

«L’apôtre de la rigueur», le «meilleur économiste de France» pour Valery Giscard d'Estaing, aurait dissimulé près de sept millions d’euros en Suisse d’après Le Canard enchaîné. Bruno Marty, caricaturiste pour Sputnik, croque cette révélation.

Le très vertueux Raymond Barre aurait caché un compte en Suisse de 7 millions d’euros

L’ancien ministre des Finances, puis Premier ministre, «l’apôtre de la rigueur», Raymond Barre, décédé en 2007, aurait dissimulé pendant des années à Bâle (Suisse) un pactole s’élevant à près de 11 millions de francs suisses (6,8 millions d’euros) d’après les informations du Canard enchaîné.

Selon le journal satirique, en 2007, les enfants de l’homme politique héritent de l’argent dissimulé sans le déclarer à l'administration française. Six ans plus tard, le Parquet national financier (PNF) entre en scène. Et pour cause, en 2013, un informateur de la banque Crédit suisse alerte la direction générale des Finances publiques (DGFIP). Cette source leur envoie une copie d’écran du réseau Intranet du Crédit suisse sur laquelle figure le nom de l'ancien Premier ministre et deux mentions manuscrites: un numéro de compte et un montant (11 millions de francs suisses). Dès réception du document, l'ancien patron de la DGFIP, Bruno Bézard, saisit le PNF. Une enquête préliminaire est ouverte puis en 2016, une information judiciaire est finalement ouverte concernant des soupçons de «blanchiment de fraude fiscale».

Selon l'hebdomadaire, les fils de Raymond Barre ont depuis payé près d'un million d'euros pour régulariser leur situation fiscale.

Cette caricature n’engage que la responsabilité du dessinateur.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
finances, Suisse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de caricatures