Caricatures

En berne dans les sondages, Griveaux se la joue cool avec des petits «craquages» photos

Caricatures
URL courte
Par
4348
S'abonner

À la troisième place dans les intentions de vote pour les municipales 2020 à Paris, Benjamin Griveaux multiplie les opérations séduction. Dernière en date, la séance de photos «craquages» pour casser son image d’ancien porte-parole d’En Marche. Bruno Marty, caricaturiste pour Sputnik, revient sur les clichés «cools» du candidat LREM.

En berne dans les sondages, Griveaux se la joue cool avec des petits «craquages» photos

Comment se refaire la cerise dans les sondages? C’est la question que doit se poser l’entourage de Benjamin Griveaux. Malgré des propositions comme la création d’un Central Park à Paris, la possibilité de faire bénéficier aux Parisiens d’un apport de 100.000 euros pour l’achat d’un bien immobilier ou encore la création de 1.000 postes de «manager de rue», rien n’y fait. Le candidat investi par LREM reste toujours bon troisième avec 16% d’intentions de vote, contre 19% pour la candidate LR Rachida Dati et 25% pour Anne Hidalgo, candidate à sa réélection.

Pour faire mentir les sondages, le nouveau directeur de campagne du candidat LREM, Paul Midy, a décidé de publier sur Twitter quelques «craquages» issus d’une séance photo dans laquelle Benjamin Griveaux apparaît particulièrement «naturel». Poses variées avec ses têtes de liste, doigt vers la caméra, yeux exorbités, éclats de rire, Paul Midy s’est surpassé pour casser l’image austère de l’ancien porte-parole d’En marche. Suffisant pour briguer la mairie de Paris? Rien n’est moins sûr…

Cette caricature n’engage que la responsabilité du dessinateur.

Lire aussi:

Une majorité de Français souhaite le retour d'Édouard Philippe dans la vie politique
La fuite d’oxygène sur l’ISS gagne en ampleur
L’Azerbaïdjan a lancé des systèmes de lance-roquettes lourds dans la bataille, assure l’Arménie
Tags:
élections municipales en France (2020), élections municipales, France, Paris, Benjamin Griveaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de caricatures