Ariel Kyrou, human technology

Comment tu t’appelles?
URL courte
Par
0 10
S'abonner

Ariel Kyrou vient inonder «Comment tu t’appelles?» de son esprit frondeur et d’une vie entière consacrée à la solidarité et à culture d’un certain esprit critique. Journaliste, écrivain, essayiste et chroniqueur radio, il est aujourd’hui rédacteur en chef du «Laboratoire de la solidarité» pour le compte de la Fondation Cognacq-Jay.

Aujourd’hui, un vent d’engagement solidaire souffle dans nos bureaux. Ariel Kyrou nous fait l’honneur de nous inonder de son esprit frondeur et de toute une vie passée à se dresser contre les injustices et les manipulations.

Journaliste, écrivain, essayiste et chroniqueur de radio, il œuvre aujourd’hui comme rédacteur en chef du dispositif «Laboratoire de la solidarité», pour le compte de la Fondation Cognacq-Jay. Il nous éclairera sur ce curieux laboratoire qui cherche à valoriser des innovations et autres initiatives de solidarité sociale.

Ce personnage tout feu, tout flamme, reviendra aussi sur ses années au magazine «Actuel», qui lui permirent de couvrir des luttes sociales pour le moins historique et surtout il partagera avec nous sa vision d’un monde où tout un chacun aurait les armes pour lutter contre la servitude avec un grand «S », qu’elle vienne d’un gouvernement ou d’un «Big Brother» aux allures de moteur de recherche.

Ce combat, Ariel Kyrou l’aura mené sur le front du journalisme, mais aussi sur celui de la fiction, un bien beau moyen de se poser les bonnes questions sur les bonnes façons d’allier intelligence sociale et technologie.

 

«Dans ces imaginaires (ceux de la science-fiction), il y a à la fois le poison et l’antidote. Il faut se plonger dans ces territoires dangereux que sont ces nouvelles technologies pour essayer d’en faire un antidote plutôt qu’un poison.»

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Tags:
Big Brother, lutte sociale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook