Avec Pierre Tolstoï, God save Russia

Comment tu t’appelles?
URL courte
Par
0 91
S'abonner

Dans la famille Tolstoï, je voudrais… L’arrière-petit-fils, oui, mais un autre! Nous avons la chance de recevoir au micro de «Comment tu t’appelles?», le journaliste, vedette de télévision et dorénavant, vice-président de la Douma: nous avons nommé Pierre Tolstoï.

Pour le commun des mortels, l’héritage du célèbre Léon Tolstoï serait peut-être difficile à porter. Tant s’en faut pour son arrière-petit-fils, Pierre Tolstoï, qui après une carrière remarquée à la télévision et de journaliste émérite, fait son entrée par la grande porte en venant d’être élu vice-président de la Douma, le parlement russe.

En notre compagnie, il évoquera son engagement et son amour profondément patriotique pour ce grand pays qu’est la Russie. Il nous fera part de sa profonde tristesse face à la méconnaissance du reste du monde et aux trop nombreuses idées reçues sur ce pays.

Nous évoquerons aussi le rapport particulier qu’entretient la Russie avec l’écologie qui lui tient à cœur, le retour éventuel de l’Ukraine au sein du giron russe, de l’Europe, ainsi que de la cohabitation entre son travail de journaliste et son métier de député. Amis russophobes, veuillez passer votre chemin, aujourd’hui «Comment tu t’appelles?» parle de la Russie, l’actuelle, la véritable, celle qui dialogue avec le reste du monde et non celle des caricatures de bas étage.

«L’Europe n’a pas sa propre politique. Elle n’a ni leader politique, ni la possibilité de prendre les décisions dans les domaines de la sécurité géopolitique. Les leaders européens ne peuvent prendre aucune décision. Ils sont liés aux États-Unis et aux accords de l’Otan.»

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
Russie, Douma d'État, Piotr Tolstoï
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook