Ecoutez Radio Sputnik
    • La confessions du décembriste Lunin sur une scène moscovite
    • La confessions du décembriste Lunin sur une scène moscovite
    © Le théâtre académique d’art dramatique d’Irkoutsk

    Le théâtre académique d’art dramatique d’Irkoutsk Nikolai Okhlopkov présente un nouveau regard sur la pièce d’Edward Radzinsky Lunin ou la mort de Jacques. Les représentations ont lieu au Centre des Beaux-Arts et à l'Ambassade de Pologne en Russie. La pièce mise en scène par le réalisateur Gennady Chapochnikov est dédiée à Mikhaïl Lunin (1787-1845), membre du mouvement décembriste.

    « Moi, Mikhail Lunin, je suis emprisonné depuis vingt ans, dans les colonies, et maintenant je suis à l’article de la mort, dans la pire des prisons de Russie. Je ne me suis abaissé à faire aucune demande, parce que je vous ai méprisé au point que je ne l’ai pas remarqué. Et ce document n’est pas un appel  qui vous ait adressé. C'est plutôt ma confession ».

    La vie de Lunin a été remplie de dangers et d'aventures incroyables. Pendant la guerre de 1812 il a fait preuve d’une vaillance immense et d’un courage extraordinaire et il a reçu l’épée d'or avec l'inscription « Pour faits de bravoure » lors de la bataille de La Moskova/Borodino. Il était proche de l’empereur Alexandre Ier et on lui avait prédit une brillante carrière, mais Lunin s’était rendu à Paris, où il s'était imprégné des idéaux révolutionnaires. Il avait rencontré Saint-Simon, philosophe et fondateur du socialisme utopique. Il fut l'un des fondateurs et un des dirigeants de la Société du Nord des décembristes. En 1822 Lunin avait repris du service dans l’armée et était devenu aide de camp du grand-duc Konstantin Pavlovitch à Varsovie.

    Après la révolte des décembristes, le 14 décembre 1825, Lunin était sous surveillance à Varsovie, où il avait été arrêté. Il fut condamné à 20 ans de travaux forcés pour avoir « par son consentement participé au complot régicide et à la fomentation de la rébellion ». Après les travaux forcés il avait vécu dans une colonie non loin d'Irkoutsk, puis il avait été de nouveau arrêté par ordre de Nicolas Ier pour être envoyé dans le même bagne.

    L'action de la pièce se déroule dans une cellule de prison. Il restait à Lunin moins de trois heures à vivre. Il réfléchissait à ce qu’il avait vécu, à ses expériences, et essayait de comprendre au nom de quoi il avait tout sacrifié : l'amour, les amis, la vie.

    Ses conversations avec lui-même permettent au spectateur de comprendre la signification des actions des décembristes, de leurs bien-aimées et même le sens des actes de l'empereur lui-même.

    Le principal rôle féminin est interprété par Karolina Stefańska, actrice polonaise du Théâtre Ludowy.

    Selon le directeur Guennadi Shaposhnikov, le but principal de la pièce n’est pas dejouer mais de penser. Vivre une demi-heure une vie entière pour que le spectateur puisse sentir la puissance humaine, avec toutes ses tensions, l'amour et la jalousie et le désir de pardon. /L

    Lire aussi:

    Le trône du chrysantème bientôt vacant?
    La reconstitution de la bataille de la Moskova
    315e anniversaire de Saint-Pétersbourg: 7 faits qui vous intéresseront sûrement
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos