Ecoutez Radio Sputnik
    Un conte anglais à la sauce tatare

    Un conte anglais à la sauce tatare

    Photo: Kamila Safina
    Culture
    URL courte
    0 6 0 0

    Le film Chippendale de Kamila Safina a reçu le prix du meilleur film à l’occasion du Festival international du film étudiant de Cambridge.

    La pellicule avait déjà obtenu trois prix, dont le grand prix du festival « Débuts moscovites ». Le film est une adaptation d’un conte très connu de Roal Dahl dans la campagne russe.

    Il y a deux ans Kamila Safina a tourné ce film avec le réalisateur Igor Maslennikov dans le cadre de sa formation au VGIK (Institut cinématographique Gerassimov). Quand le professeur a donné le sujet de l’exercice, elle s’est souvenu de sa lecture récente des contes de Roal Dahl. Elle a sans hésiter décidé de transposer la trame du récit de l’Angleterre à la Russie. L’histoire se déroule dans un petit village tatar de Bashkirie. Kamila Safina raconte à La Voix de la Russie comment est né ce film dans lequel le héros principal trouve dans son village une commode d’une marque de meuble très connue.

    « L’action se passe en Angleterre, le héros est obligé de se déguiser en berger pour convaincre les gens de lui donner ce meuble. J’ai transposé l’action dans un lieu qui m’est cher. C’est un village tatar de Bachkirie où habite ma grand mère. Je connais tous les détails de ce village, c’est ce qui m’a intéressé ».

    Kamila souligne qu’il était important pour elle d’installer cette histoire dans un contexte familier et natal. Ainsi, l’histoire, assez naturelle pour l’Angleterre acquiert un caractère quasi fantastique. Mais Safina a trouvé comment légitimer les actions de ses héros. Dans le scénario elle raconte le voyage possible de la commode de l’Angleterre à la Russie.

    Mais ce film de 15 minutes contient d’autres histoires étonnantes. Kamila a réussi à faire interpréter le rôle principal par l’acteur russe très connu, Viktor Soukhoroukov. Elle raconte qu’elle a écrit le scénario en s’inspirant de cet acteur mais sans penser qu’elle pouvait l’inviter. Surmontant ses craintes, la jeune fille s'est résolu à téléphoner à Soukhoroukov. Il s'avère qu'il a répondu positivement à sa demande. Il a dit qu'il tournerait si le scénario lui plaisait, raconte Safina :

    « Il est mieux de ne rien expliquer à certains acteurs. Il faut simplement raconter ce qu'il faut faire avec son corps, où aller, et concrètement quoi dire. Viktor Soukhoroukov m'a tout de suite comprise. Je crois qu'une telle aventure lui a plus, de part la trame de l'histoire, le scénario et le fait qu'il y participe ».

    Des acteurs non-professionnels apparaissent à l'écran aux côtés de Soukhoroukov. Dans le rôle principal elle avait décidé de prendre son beau-père, Fandussa Gaptullin, un chauffeur de taxi d'Ijevsk, qui est désormais très fier de son premier rôle au cinéma. Le film est dans le style de la comédie, mais pour la jeune réalisatrice, ce genre n'est pas caractéristique.

    « Chippendale a été pour moi une expérimentation en soi. J'ai pensé : Je filme toujours des jeunes filles ou des garçons ! Il faut choisir un sujet qui ne soit pas relatif aux relations hommes-femmes et essayer de filmer quelque chose de différent. Je retournerais pas la suite à mon sujet fétiche et tenterais de tourner un drame ».

    La prometteuse artiste a reçu des critiques soulignant qu'en prenant Soukhoroukov dans le rôle principal, elle n'avait rien fait de spécial en temps que réalisatrice. Mais sa victoire à l'occasion du festival de Cambridge l'a rassuré. Soukhoroukov n'est pas connu en Grande-Bretagne, le jury et le public ont donc jugé et apprécié son film. /L

    Lire aussi:

    Un acteur russe refuse un rôle «trop politisé» à Hollywood
    Festival de Cannes: le nouveau Zviaguintsev et tout ce qu'il ne faudra pas rater
    Festival international du Film de Moscou: 48h pour un court-métrage!
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik