Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Marine de guerre russe: les navires sont dans l'océan Atlantique

    Défense
    URL courte
    Marine russe dans l'Atlantique (15)
    0 10 0 0

    Le groupe de navires de guerre russes qui a quitté samedi la mer Méditerranée a gagné l'océan Atlantique après avoir franchi le détroit de Gibraltar, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole de la Marine de guerre, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo.

    MOSCOU, 19 janvier - RIA Novosti. Le groupe de navires de guerre russes qui a quitté samedi la mer Méditerranée a gagné l'océan Atlantique après avoir franchi le détroit de Gibraltar, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole de la Marine de guerre, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo.

    "Le groupe a été rejoint hier, alors qu'il se trouvait encore en mer Méditerranée, par le croiseur Moskva, appartenant à la flotte russe de la mer Noire", a fait savoir M. Dygalo.

    Le groupe est constitué par le croiseur porte-avions lourd Admiral Kouznetsov, les grands navires anti-sous-marins Admiral Levtchenko et Admiral Tchabanenko et les navires auxiliaires Sergueï Ossipov et Ivan Boubnov.

    Selon lui, le groupe est sous le commandement général du vice-amiral Nikolaï Maksimov, qui se trouve à bord de l'Amiral Kouznetsov.

    "Les navires se préparent aux opérations ultérieures prévus dans le programme d'entrainement", a-t-il poursuivi.

    La sortie du groupe de frappe de la Flotte du Nord dans l'Atlantique du Nord-est a commencé le 5 décembre. Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, avait alors annoncé que la Russie restaurerait sa présence dans l'Océan mondial. Au cours de cette sortie, les navires du groupe couvriront plus de 12.000 milles marins.

    Dossier:
    Marine russe dans l'Atlantique (15)

    Lire aussi:

    Une frégate de la flotte russe de la mer Noire rejoint le groupe naval en Méditerranée
    L’Amiral Kouznetsov possède un arsenal «que pourrait envier tout autre pays»
    Le nouveau porte-avions britannique, une «cible facile»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik