Défense

GLONASS: un moyen sûr de localiser un aéronef

Défense
URL courte
Système de navigation spatiale GLONASS (171)
0 0 0
S'abonner

Pratiquement tous les avions et les hélicoptères russes sont équipés d'émetteurs-récepteurs du système de navigation GLONASS, a annoncé le directeur général du centre russe de recherche et de construction des appareils spatiaux (NII KP) Iouri Korolev.

MOSCOU, 7 février - RIA Novosti. Pratiquement tous les avions et les hélicoptères russes sont équipés d'émetteurs-récepteurs du système de navigation GLONASS, a annoncé le directeur général du centre russe de recherche et de construction des appareils spatiaux (NII KP) Iouri Korolev.

"Depuis 2006, l'ICAO (Organisation de l'aviation civile internationale) a enjoint aux pays membres d'équiper tous les aéronefs de balises de détresse. Membre de l'ICAO, la Russie remplit entièrement cette exigence", a déclaré M. Korolev.

Selon lui, ce genre de balises est également utilisé par les parachutistes et les scaphandriers.

Equivalent russe du GPS américain, le système global de navigation par satellite GLONASS (Global orbiting navigation satellite system) est entré en service en 1993. Le système est conçu pour fonctionner avec 24 satellites.

La constellation des satellites GLONASS est destinée à assurer la navigation d'un nombre illimité d'usagers terrestres, navals, aériens et spatiaux, ainsi qu'à localiser navires, aéronefs et véhicules spéciaux.

Conformément au décret du président russe du 18 février 1999, le système GLONASS a été classé parmi les technologies à double destination (celles qui peuvent être utilisées à des fins militaires et civiles à la fois).

Dossier:
Système de navigation spatiale GLONASS (171)

Lire aussi:

Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Un concert regroupant des milliers de personnes à Nice suscite la crainte d’une deuxième vague – vidéo
Une attaque menée par 250 radicaux repoussée par l'armée syrienne à Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook