Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Chasseur J-11: la copie "made in China" du Su-27 qui inquiète Moscou (Vedomosti)

    Défense
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 21 février - RIA Novosti. La Chine a réalisé une copie du chasseur Su-27, le fer de lance des exportations d'armement russe, et bien qu'il soit encore trop tôt pour envisager sa production en série, le géant asiatique constitue un concurrent potentiel peu rassurant aux yeux de Moscou, écrit jeudi le quotidien russe Vedomosti.

    Moscou a livré 76 chasseurs Su-27SK à Pékin depuis 1992 et lui a vendu une licence d'acquisition de 200 appareils en 1995.

    "La construction à partir de composants russes d'un appareil baptisé J-11 a démarré dès 1996 ", indique le quotidien.

    Selon Vedomosti, la Russie a livré 95 kits destinés aux J-11 jusqu'en 2003, la Chine ayant par la suite refusé de signer un nouveau contrat portant sur 105 kits supplémentaires. La part des éléments chinois dans le J-11 a progressivement augmenté, mais les moteurs AL-31F et l'électronique étaient encore importés de Russie.

    L'expert du centre américain pour les problèmes de défense et de sécurité internationale Richard Fisher avait prévenu dès 2003 qu'un J-11 totalement chinois était en cours de construction, et que celle-ci devrait durer 10 ans.

    Mais les Chinois ont été plus rapides que prévu, constate Vedomosti.

    "Le boum de la production de propulseurs a permis de faire progresser la part des pièces chinoises de 70-75% à près de 90%", indique Andreï Plotnikov, représentant de Rosoboronexport, l'entreprise publique russe chargée de l'exportation d'armements, en Chine.

    La mise au point par le constructeur chinois AVIC I du propulseur WS-10, aux caractéristiques analogues à celles de l'AL-31F, s'est achevée en 2006.

    Rosoboronexport s'est abstenu de tout commentaire, tout comme l'ambassade de Chine en Russie et la Commission chinoise des sciences, des techniques et de l'industrie pour la défense nationale, annonce Vedomosti.

    Un haut représentant du holding russe a cependant fait savoir que plusieurs J-11 "100% chinois" auraient été montés. Il n'est pas question selon lui d'un assemblage en série pour l'instant.

    Le Su-27 et son successeur le Su-30 sont le fer de lance des exportations de Rosoboronexport, la livraison de ces avions ayant rapporté à elle seule 50% du chiffre d'affaires du holding en 2007.

    Si les experts chinois se lancent dans la fabrication en série du Su-27, le pays pourrait facilement devancer la Russie, et il serait en outre très difficile de prouver la contrefaçon d'équipements techniques d'une telle complexité, estime Kontantin Makienko, expert du Centre d'analyse des stratégies et des technologies.

    Vedomosti conclut en rappelant que la Chine produit depuis longtemps légalement, mais aussi parfois sans licence, des appareils identiques aux avions soviétiques. Les J-6 et J-7 sont les analogues des MiG-13 et MiG-21, le bombardier N-6 reproduit le Tu-16, et les avions de transport Y-5, Y-7 et Y-8, sont les copies conformes des An-2, An-24 et An-12.

    Lire aussi:

    Ce que l'on sait de la possible modernisation des avions militaires russes
    Quels nouveaux avions sont attendus dans l'armée de l'air russe d'ici 10 ans?
    Terre, air et mer: les livraisons d’armes russes en Chine ne se feront pas attendre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik