Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Kalachnikov: des usines de production ouvriront à l'étranger (Rosoboronexport)

    Défense
    URL courte
    110

    Des usines de production sous licence de mitraillettes Kalachnikov ouvriront prochainement dans plusieurs pays étrangers, a annoncé jeudi aux journalistes le PDG de l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) Anatoli Issaïkine.

    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. Des usines de production sous licence de mitraillettes Kalachnikov ouvriront prochainement dans plusieurs pays étrangers, a annoncé jeudi aux journalistes le PDG de l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) Anatoli Issaïkine.

    "Nous avons déjà beaucoup de commandes pour la construction d'usines de production sous licence de mitraillettes de cette marque" a indiqué M.Issaïkine, avant de rappeler qu'au milieu des années 2000 le Venezuela avait construit, dans le cadre d'un contrat avec Rosoboronexport, deux usines de production de Kalachnikov de série 100.

    M.Issaïkine a souligné qu'actuellement le Venezuela était le seul pays à fabriquer la célèbre mitraillette sous licence officielle.

    Le PDG a pointé du doigt le problème de la contrefaçon de l'arme à feu mythique.

    "Au total, il y a près de 100 millions de Kalachnikov dans le monde dont la moitié sont des contrefaçons", a constaté le PDG en indiquant que plus de 15 pays fabriquaient les mitraillettes soit sous licence périmée, soit en son absence, dont la Bulgarie, le Roumanie, l'Egypte, la Chine, entre autres.

    "Même les Etats-Unis produisent les Kalachnikov, quoique ce pays n'ait jamais reçu de licence pour leur fabrication", a déploré M.Issaïkine.

    "Une des façons de lutter est de conclure des accords de protection de la propriété intellectuelle", a conclu M.Issaïkine.

     

    Lire aussi:

    Washington approuve la vente d’armes d’infanterie à Kiev
    Les fusils d’assaut Kalachnikov seront fabriqués en Arabie saoudite
    Accord sur les S-400 avec Riyad: le Kremlin met les points sur les «i»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik