Ecoutez Radio Sputnik
    ABM européen: négociations à Moscou

    ABM européen: négociations à Moscou

    Photo: RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 0 0

    Le chef de l'état-major russe Nikolaï Makarov s'entretiendra lundi à Moscou avec James Stavridis, commandant

    Le chef de l'état-major russe Nikolaï Makarov s'entretiendra lundi à Moscou avec James Stavridis, commandant suprême des forces de l'Otan en Europe, pour évoquer la création de l'ABM européen. 

    "L'état actuel et les perspectives de la coopération entre Moscou et l'Otan dans le domaine militaire, l'ABM européen, ainsi que la sécurité régionale et internationale figurent au menu des négociations", lit-on dans un communiqué du ministère russe de la Défense. 

    Lundi, M.Stavridis rencontrera également le commandant en chef de la marine russe, l'amiral Vladimir Vyssotski, pour discuter de l'interaction entre la Russie et l'Alliance dans la lutte contre la piraterie et le terrorisme. 

    Les Etats-Unis envisagent de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe. 

    InfographieBouclier antimissile européen: la position russe

    L'idée d'engager la coopération en vue de créer un bouclier antimissile européen a été formulée en novembre 2010 lors du sommet Russie-Otan à Lisbonne. L'Alliance atlantique insiste sur la mise en place de deux systèmes de défense antimissile indépendants mais coordonnés: l'un russe, l'autre otanien. Moscou propose pour sa part de créer un système indivisible intégrant les dispositifs des deux parties.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik