Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie montre ses moyens de défense antiaérienne à l’exposition de Bangalore

    La Russie montre ses moyens de défense antiaérienne à l’exposition de Bangalore

    Photo : EPA
    Défense
    URL courte
    0 53 0 0

    Les tout derniers modèles d’avions et des moyens de défense antiaérienne seront présentés par les industriels russes au salon Aero India 2013 qui se tiendra à Bangalore du 6 au 10 février prochain. Les spécialistes promettent le succès aux systèmes de missiles antiaériens russes, qui n'ont pas d'analogues dans le monde. Quant au programme aérien, il sera réalisé par l’équipe de voltige Russkié Vitiazi (Preux russes).

    La Russie reste le principal exportateur du matériel militaire en Inde. Les armes russes représentent environ 70 % de tout l’équipement militaire dans le pays. En tout une quarantaine d’entreprises russes spécialisées dans le secteur militaro-industriel participeront à l’exposition cette année. C’est Rosoboronexport, l’agence russe de l’exportation de l’armement qui possède le plus grand stand au salon Aero India 2013. La société a confirmé sa participation à l'appel d'offres de la Force aérienne de l’Inde pour l'acquisition des avions ravitailleurs multirôle et proposera aux visiteurs du salon des avions militaires de transport, ainsi que des hélicoptères militaires, qui ont déjà fait leur preuves en Inde, explique à La Voix de la Russie le porte-parole de Rosoboronexport Vyatcheslav Davidenko.

    « Nous présenterons à Bangalore un avion d’entraînement militaire Yak-130, le ravitailleur Il-78MK90, le nouvel avion de transport militaire Il-76MD-90A, ainsi que l’avion amphibie polyvalent Be-200. Les visiteurs verront également des hélicoptères Mi-35M et Ka-31. Notre stand présente également des systèmes qui peuvent protéger les sites militaires indiens, des centres politiques et administratifs, ainsi que des grands centres d’infrastructure contre d’éventuelles attaques aériennes. Il s'agit de systèmes de missiles anti-aériens Antey-2500, des dispositifs de missiles anti-aériens Tor-M2E et Buk-M2E ainsi que des systèmes antiaériens de courte et moyenne portée Pantsir S-1 ».

    Les experts s’intéressent de près à l’appareil IL-76MD-90A, la version modernisée de l’Il-76, qui est toujours en service actuellement. La nouvelle machine possède une capacité de charge de 50 tonnes et est capable d’atteindre la vitesse de 850 kilomètres par heure. La construction des ailes de l’appareil a été modernisée. La Chine et l’Inde sont très intéressées par cet appareil.

    Un autre exposant russe – le consortium PVO Almaz-Antey mise sur le développement de la collaboration technique et militaire avec les pays de la région Asie-Pacifique. La société présentera à Bangalore un complexe de courte portée le Tor-M2KM, explique Maxime Piadouchkine, rédacteur adjoint du magazine Aviatransportnoe obozrenie (La revue de l’aviation de transport).

    « Il s'agit d'une nouvelle version, et les modules de combat avec des missiles peuvent être installés sur des lanceurs différents. Le complexe S-300 – c’est vraiment l’un des modèles phares d’Almaz-Antey. Le système Antey-2500 est l'une de ses modifications dont la demande augmente dans de nombreux pays du monde. Ce complexe peut détruire des cibles très lointaines, y compris des missiles de croisière ».

    A la manière des autres grands salons de l’aviation, le programme du salon de Bangalore inclut également des représentations des groupes de voltige. Cette année, les visiteurs du salon vont pouvoir apprécier le spectacle lumineux des Russkié Vitiazi (Preux russes). Les pilotes vont devoir montrer toute une série d’éléments de voltige exceptionnels, notamment leurs célèbres figures comme la cloche, ou le cobra. Les pilotes termineront le spectacle en formant un losange dans le ciel de Bangalore. /L

    Lire aussi:

    Les nouveautés les plus attendues du salon aérospatial MAKS 2017 en Russie
    La Russie livre ses premiers hélicoptères de combat Mi-35M au Mali
    Pékin achètera à Moscou quatre hélicoptères Mi-171E
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik