Ecoutez Radio Sputnik
    La Corée du Nord rêve d’anéantir les États-Unis

    La Corée du Nord rêve d’anéantir les États-Unis

    © Collage : La Voix de la Russie
    Défense
    URL courte
    0 5 0 0

    Le peuple et les dirigeants nord-coréens se réjouissent des effets destructeurs qu’a provoqués leur attaque nucléaire sur les États-Unis. Heureusement, elle n’était que virtuelle. Les rêves les plus fous de Pyongyang se sont exprimés dans une vidéo, diffusée ces derniers jours sur le site officiel de la Corée du Nord. En réalité, après le lancement réussi d’une fusée d’un missile balistique, la Corée du Nord prévoit d’effectuer des essais nucléaires, ce qui lui attirera les foudres de l’ONU.

    Selon les médias sud-coréens, Kim Jong-un a déjà décrété la loi martiale le 29 janvier. Ils ajoutent que, en plus, les militaires nord-coréens ont été chargés de se préparer aux essais nucléaires. Même si la KCNA (l’agence de presse gouvernementale de la Corée du Nord) réfute ces informations, le Conseil de sécurité de l’ONU s’inquiète et promet de prendre les mesures les plus « sévères et radicales » envers la Corée du Nord.

    La vidéo, qui montre un jeune Coréen se réjouir des ruines des villes américaines depuis la cabine de son vaisseau spatial, les projets d’essais nucléaires de Pyongyang, ainsi que les avertissements du Conseil de sécurité de l’ONU, tout cela est la suite logique du lancement le 12 décembre de l’année passée d’une fusée Unha-3, qui a placé avec succès son satellite en orbite circumterrestre. Le 22 janvier, dans sa résolution le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné ce lancement, qui serait capable de transporter une ogive nucléaire à l’avenir. L’ONU a également renforcé les sanctions économiques envers la Corée du Nord. Le Comité de la défense nationale nord-coréen a qualifié les États-Unis « d'ennemi juré » et a confirmé la volonté de Pyongyang d’effectuer des essais nucléaires. Le département militaire nord-coréen a déclaré que c’est justement aux États-Unis que sont destinés les futurs lancements de satellites et de missiles de croisière. Pyongyang a également émis le refus de participer aux négociations sur la dénucléarisation de la presqu’île coréenne et a l’intention de continuer de renforcer sa puissance militaire.

    Évidemment, les Américains ne peuvent pas ne pas s’inquiéter du fait que, un jour, les Nord-coréens vont perfectionner leurs missiles jusqu’au point de pouvoir effectuer une attaque nucléaire sur les États-Unis. Evgueni Kim, chercheur du centre coréen de l’Institut de l’Extrême-Orient auprès de l’Académie russe des sciences, souligne à La Voix de la Russie qu’une fusée qui met un satellite en orbite n’est pas utilisée à d’autres fins.

    « La fusée, qui devra envoyer une ogive nucléaire sur le territoire des États-Unis, devra, après être entrée dans l’espace, revenir en traversant des couches atmosphériques denses et être dirigée vers sa cible terrestre. Le problème, c’est la protection thermique, et c’est un problème complexe. Les Nord-Coréens ne l’ont pas encore résolu. Donc, cette fusée ne constitue une menace pour personne pour le moment. Ni pour les États-Unis, ni pour nous. La probabilité qu’une fusée nord-coréenne puisse atteindre les États-Unis dans les prochaines années est proche de zéro ».

    Selon Evguéni Kim, les vagues menaces de Pyongyang de prendre des mesures en cas de sanctions de l’ONU ne devraient pas concerner un début d’action militaire unilatéral. Il rappelle que la Corée du Nord, à l’inverse de sa voisine du Sud, n’a jamais évoqué la possibilité de frappes préventives. Pyongyang s’est toujours déclarée prête à répondre à des attaques.

    Au vu des derniers évènements, la Corée du Nord tente d’obtenir un armement nucléaire de représailles, qui lui offrirait la possibilité de se développer librement. Cependant, cela ferait entrer la Corée du Nord dans le cercle vicieux du chantage nucléaire envers la communauté internationale. Alors, aucune sanction ne pourra changer la position de la Corée du Nord, les punitions ne toucheront pas les adeptes du juche, et la population n’aura pas la vie plus dure, parce qu’elle ne peut pas l’être. /L

    Lire aussi:

    La "guerre des mots" fera-t-elle exploser la poudrière nord-coréenne?
    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Le missile testé dimanche en Corée du Nord pourrait contenir une ogive nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik