Ecoutez Radio Sputnik
    Laurent Fabius : du gaz sarin utilisé en Syrie à plusieurs reprises

    Laurent Fabius : du gaz sarin utilisé en Syrie à plusieurs reprises

    © Collage : La Voix de la Russie
    Défense
    URL courte
    0 511

    La France a « la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée », a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans un communiqué, sans désigner qui a été responsable de son utilisation, rapporte l’AFP.

    Les analyses effectuées par un laboratoire français sur des échantillons en possession de Paris « démontrent la présence de sarin », et « la France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée », selon ce communiqué.

    Selon une source diplomatique, les échantillons proviennent de Jobar, dans la banlieue de Damas, où deux envoyés spéciaux du journal Le Monde ont été témoins mi-avril de l'utilisation de gaz toxiques et ont rapporté des échantillons aux autorités françaises, et de Saraqeb, au sud de Homs (centre), où une attaque a été signalée fin avril.

    M. Fabius précise qu'il a remis les résultats des analyses mardi matin au Professeur Ake Sellström, chef de la mission d'enquête mise en place par le Secrétaire général des Nations Unies et chargée d'établir les faits sur les allégations d'emplois d'armes chimiques en Syrie.

    Les analyses ont été réalisées par un laboratoire français désigné par l'Organisation pour l'Interdiction des armes chimiques pour l'identification des toxiques de guerre.

     

    Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes.

     

    Lire aussi:

    L’enquête sur Khan Cheikhoun «menée dans un État ennemi de la Syrie»
    Syrie: les premières analyses chimiques indiquent une «exposition au sarin»
    Lavrov sur l’attaque chimique en Syrie: «Nous préférons faire confiance mais vérifier»
    Le Canada verse 1,9 M USD pour enquêter sur l’attaque chimique en Syrie
    Damas accuse Londres et Washington de livrer des substances toxiques aux terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik