Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Méditerranée: un destroyer rejoint le groupe naval russe

    Défense
    URL courte
    0 175 0 0

    Le destroyer Vice-amiral Koulakov de la flotte du Nord russe a rejoint le groupe naval russe dans la partie orientale de la Méditerranée et a pris la tête du groupe, a annoncé le porte-parole de la flotte du Nord Vadim Serga.

    Le destroyer Vice-amiral Koulakov de la flotte du Nord russe a rejoint le groupe naval russe dans la partie orientale de la Méditerranée et a pris la tête du groupe, a annoncé mercredi à Mourmansk le porte-parole de la flotte du Nord Vadim Serga.

    Le grand navire de lutte anti-sous-marine de la flotte du Nord Vice-amiral Koulakov abrite l'état-major du commandement opérationnel du groupe naval russe qui comprend des navires des flottes du Nord, de la mer Noire et de la Baltique.

    "Le croiseur nucléaire lourd Petr Veliki, qui a jusqu'ici dirigé le groupe naval de la Marine russe, et le destroyer Admiral Levtchenko ont achevé leur mission au sein du groupe naval russe" qui comprend actuellement une dizaine de navires, a ajouté le porte-parole.

    Le destroyer Vice-Amiral Koulakov a quitté Severomorsk, la base principale de la flotte du Nord, le 15 avril dernier. Il a parcouru plus de 4.000 milles marins et a fait une escale au port espagnol de Ceuta fin avril.

    La Russie a procédé à la création de l'escadre de la Méditerranée en mars 2013 en dépêchant plusieurs navires de la flotte du Pacifique dans cette région. Le ministère russe de la Défense cherche à rétablir la présence régulière de la Marine russe dans les régions stratégiques de l'Océan mondial. Le port syrien de Tartous est la principale base de maintenance technique de l'escadre russe en Méditerranée.

    Lire aussi:

    Le croiseur russe Piotr Veliki termine sa mission en Méditerranée (vidéo)
    Le navire russe Severomorsk passe par la Manche
    L’aviation de la Flotte du Nord de retour en Russie après l’opération syrienne (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik