Défense
URL courte
La Russie explore l'Arctique (124)
0 22
S'abonner

L'Armée de l'air russe renforcera sa présence en Arctique, a annoncé samedi sur les ondes de la radio RSN Viktor Bondarev, commandant des Forces aériennes du pays.

L'Armée de l'air russe renforcera sa présence en Arctique, a annoncé samedi  sur les ondes de la radio RSN Viktor Bondarev, commandant des Forces aériennes du pays.  

"Pour le moment nous n'y possédons qu'une seule escadrille, mais à l'avenir des régiments et des divisions complètes y seront déployées", a indiqué M.Bondarev, tout en soulignant que pour le moment la Russie n'avait pas de rivaux réels en Arctique.  

"Mais nous sommes prêts à défendre cette région au cas où il serait nécessaire. Pratiquement 49% du territoire de l'Arctique doit appartenir à la Russie, et il faut protéger cette zone", a poursuivi le général.  

La Russie devant être prête à toute évolution, une série d'aérodromes ont été déployés ou sont en cours d'installation en Arctique.  

Et d'ajouter que la présence des troupes de la Défense aérospatiale russe sera augmentée: les stations radar couvriront le Grand Nord dans son ensemble.  

Depuis quelques années, la Russie met activement en valeur ses territoires septentrionaux et développe la Voie maritime du nord qui doit constituer au cours des prochaines années une alternative aux itinéraires traditionnels reliant l'Europe à l'Asie. De nombreuses mesures, y compris militaires, ont été mises en œuvre pour défendre les intérêts russes en Arctique compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan.

Dossier:
La Russie explore l'Arctique (124)

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook