Ecoutez Radio Sputnik
    Des drones de pointe pour l'armée russe

    Des drones de pointe pour l'armée russe

    © Photo: RIA Novosti/Vladimir Fedorenko
    Défense
    URL courte
    0 0 0

    Un nouveau système de reconnaissance et de combat doit être créé sur la base du drone Tu-300 développé par le bureau d'études Toupolev.

    Lors d'une récente exposition de complexes robotisés et de systèmes de drones dans la région de Moscou les militaires ont accordé un grand intérêt au démonstrateur Tu-300 grandeur nature. La version modernisée du système aura un plus grand rayon d'action et une vitesse de 950 km/h. La masse au décollage est de 3 tonnes, une tonne de la charge utile comprise. La version modernisée utilisera le moteur du Yakovlev Yak-30 fabriqué en série. La charge utile comprenant les appareils radio, les missiles et les bombes est soit installée à l'intérieur du fuselage, soit suspendue à l'intérieur. Le Tu-300 pourra utilisé de petites bombes brisantes et d'autres munitions d'aviation guidées et non guidées. La société Toupolev est renommée pour tout une série de ses drones. Son âge d'or a eu lieu dans les années 1970, l'époque à laquelle elle a créé les systèmes comme Reïs et Strij. Le drone Tu-300 Korchoun a été créé dans les année 1990 et n'avait pas d'égal au monde. Cependant pour des raisons financières et d'organisation le projet n'a pas été réalisé bien qu'il puisse servir de prototype pour des appareils futurs, estime le rédacteur en chef du site UAV.ru Denis Fedoutinov :

    « Il serait raisonnable de ne pas moderniser le système soviétique, mais d'utiliser l'expérience du bureau d'études Toupolev pour développer la construction d'avions sans pilote. Cette expérience sera certes utile pour la compagnie aéronautique OAK en vue de poursuivre les travaux en matière d'appareils sans pilote ».

    Parallèlement au projet Tu-300, la société Tranzas de Saint-Pétersbourg poursuit le développement d'un drone pesant environ une tonne. Le bureau d'études Simonov de Kazan travaille sur un drone de 5 tonnes. La durée de vol de ces deux appareils pourra constituer de 20 à 30 heures. Mais on ne peut pas dire que l'appareil de 5 tonnes sera uniquement un drone de combat. Selon Denis Fedoutinov se sera plutôt un drone de reconnaissance et de combat :

    «La compagnie Soukhoï développe un drone assez lourd, de 20 tonnes environ. Mais le travail durera encore longtemps et l'expérience des spécialistes du bureaux d'études Toupolev pourrait être utile en la matière ».

    Ce drone de combat pourra effectuer son premier vol d'essai en 2018. Le travail se déroule conformément au plan. Sa faible signature radar sera un de ses avantages, outre sa grande vitesse et la capacité d'embarquer une grande charge.

    Le ministère de la Défense de Russie a pris la décision de former des compagnies de drones au sein des grandes unités militaires. A l'heure actuelle les brigades et les divisions de l'armée de terre reçoivent des drones Granat, Eleron, Takhion et Zastava. Grâce à la réduction du temps de détection des cibles, le personnel du drone Granat permet de doubler l'efficacité du tir d'un groupe d'artillerie. Le dront Eleron est un appareil de reconnaissance à courte portée. En fonction de la mission assignée, il peut être équipé d'un appareil photo, d'une caméra thermique, d'une caméra vidéo ou de moyens de reconnaissance électronique.

    Lire aussi:

    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik