Ecoutez Radio Sputnik
    Le terroriste numéro un

    Le terroriste numéro un

    © Photo : Central Intelligence Agency
    Défense
    URL courte
    132

    La CIA peut être qualifiée de plein droit de « parrain » des djihadistes. Ces derniers ont d’abord créé Al-Qaïda puis le groupe Etat islamique. Il semble que l’histoire n’apprend rien.

    L’attaque de 2001 contre les Etats-Unis a été présentée par la CIA comme une « guerre de l’islam contre les juifs et les chrétiens ». Washington a alors reçu le droit d’éliminer toute personne impliquée dans les attentats du 11 septembre dans les quatre coins du monde. De vastes hostilités ont commencé. L’essentiel était d’éradiquer le mal en la personne d’Oussama ben Laden. Cependant, des faits sensationnels attestant de l’implication de ben Laden dans les activités de la CIA, des achats d’armes dont les lance-missiles sol-air portables aux opérations concernant le pétrole, surgissaient pendant de nombreuses années à travers le monde. Incroyable mais vrai : la personnalité de ben Laden revenait sur le devant de la scène à chaque fois que Washington le souhaitait. Pour la première fois, les spectateurs ont fait la connaissance du « barbu » après le déploiement de troupes soviétiques en Afghanistan, dit Sergueï Droujilovski, professeur à la chaire d’études orientales de l’Institut d’Etat des relations internationales de Moscou (MGIMO).

    « Cette organisation a été créée avec l’aide de l’Agence centrale de renseignement des Etats-Unis, dans le but de détériorer par la main d’autrui la situation en rapport avec le déploiement de troupes soviétiques. Je pense que pour cette raison les Américains voyaient en Al-Qaïda un facteur de cimentation et qu’ils espéraient que cette organisation serait sous contrôle. »

    La CIA a alors assigné à ben Laden la tâche de mobiliser les forces de l’islam radical pour une lutte armée contre l’Union Soviétique. Les agents ont pu persuader le monde de l’agression soviétique et leur propre population du caractère insensé de la guerre.

    Toutefois, l’invasion de l’Afghanistan par l’armée soviétique n’était jamais une erreur en dépit de l’avis de l’opinion publique ! Les soldats ont déjoué les plans des Américains de déployer en Afghanistan des missiles balistiques sol-sol de portée intermédiaire, missiles baptisés d’après le patriote américain John Pershing. La seule erreur des autorités soviétiques consistait en l’ « habitude » de maintenir le secret sur tout ce qu’elles faisaient.

    Après le retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan et la rupture d’Al-Qaïda avec ses « inspecteurs » américains, Washington a réservé à ben Laden le rôle de terroriste numéro un. Les Américains croient jusqu’à présent qu’Oussama a commandité les attentats du 11 septembre depuis une caverne afghane.

    Comme on le sait, Al-Qaïda n’avait pas de commandement unique. La planification d’un attentat aussi grave en plein cœur de l’Amérique suscite de nombreuses questions, estime pour sa part l’orientaliste Viktor Nadeïne-Raïevski, chercheur à l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales de l’Académie des sciences de Russie.

    « Les nombreux groupes éparpillés à travers le monde n’avaient pas de commandement unique et l’opération n’a pas été non plus planifiée de manière centralisée. C’est pourquoi, on ne peut évoquer une organisation universelle de type « Internationale terroriste » qu’à titre de belle métaphore. Ben Laden a quant à lui vraiment existé. Al-Qaïda a vraiment été créée par la CIA pour combattre les troupes soviétiques en Afghanistan. Cependant, à une certaine étape cette organisation a échappé au contrôle de la CIA et a commencé à agir à sa guise, d’où les attentats du 11 septembre. »

    Oussama ben Laden a été plus tard abattu par des forces spéciales américaines au Pakistan comme l’affirme Washington. L’affaire a été faite, la plupart des Américains y ont cru et la communauté internationale a autorisé une guerre infinie contre le terrorisme. Mais la CIA, a-t-elle tout raconté au monde sur ce même ben Laden ? La question reste ouverte …

    Lire aussi:

    Sur les pas du terroriste numéro 1: les révélations du journal de Ben Laden
    Le fils d'Oussama Ben Laden montré adulte pour la première fois (vidéo)
    La mère d’Oussama ben Laden raconte comment son «bon enfant» est devenu djihadiste
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik