Défense
URL courte
Référendum en Crimée (2014) (417)
0 1268
S'abonner

Les unités d'aviation russes déployées en Crimée et dans la région de Rostov-sur-le-Don ont reçu des chasseurs-bombardiers multirôles Su-34 et des chasseurs Su-27P.

Les forces aériennes déployées en Crimée et dans la région de Rostov-sur-le-Don ont reçu de nouveaux bombardiers et chasseurs, a annoncé mardi le service de presse de la Région militaire Sud dans un communiqué.

"Depuis le début de l'année, cinq nouveaux avions sont venus compléter les unités d'aviation de la Région militaire Sud déployées dans la région de Rostov-sur-le-Don et en Crimée. Il s'agit de chasseurs-bombardiers multirôles Su-34 et de chasseurs modernisés Su-27P. Plus de 40 autres appareils modernes seront prochainement mis en service dans ces unités", lit-on dans le communiqué.

Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et sa réunification avec la Russie au terme d'un référendum tenu le 16 mars, lors duquel 96,7% des votants se sont prononcés en faveur de cette décision.

A l'heure actuelle, l'armée russe utilise quatre aérodromes en Crimée. L'aérodrome Gvardeïski, situé près de Simferopol, est le plus important d'entre eux. Cet aérodrome constitue la base principale des bombardiers Sukhoi Su-24.

"Le programme de rééquipement de l'armée russe prévoit le remplacement de ces derniers par des appareils plus modernes", a auparavant déclaré le gouverneur de Sébastopol Sergueï Meniaïlo.

Dossier:
Référendum en Crimée (2014) (417)

Lire aussi:

Crimée: la Russie a torpillé les projets de l'Otan
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
aérodrome Gvardeïski, Su-27P, Su-34, Su-24, Sergueï Meniaïlo, région de Rostov-sur-le-Don, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook