Ecoutez Radio Sputnik
    Chasseur de cinquième génération T-50 (PAK FA)

    Chasseur de 5e génération: l'Inde a investi plus de 212 M EUR

    © Photo. Bureau d'études Soukhoï
    Défense
    URL courte
    4661

    Le chasseur polyvalent T-50 est développé par la Russie conjointement avec l'Inde. Cette dernière a déjà investi des centaines de millions d'euros au stade d'avant-projet qui a pris fin en juin 2013.

    L'Inde a investi 14,8 milliards de roupies (plus de 212 millions d'euros) dans la mise au point, conjointement avec la Russie, d'un chasseur de cinquième génération, a annoncé lundi le ministre indien de la Défense, Manohar Parrikar.

    "Les dépenses engagées au stade d'avant-projet s'élèvent à 14,8 milliards de roupies", a indiqué le ministre dans sa réponse donnée par écrit à l'un des parlementaires indiens.

    Le T-50 (PAK FA), connu en Inde comme le FGFA (fifth generation fighter aircraft), est un chasseur polyvalent russe de cinquième génération. L'appel à des matériaux composites et à des technologies d'innovation, ainsi que la configuration aérodynamique de l'avion lui assurent une signature radar, optique et à infrarouge des plus faibles.

    Les livraisons duT-50 aux forces aériennes indiennes doivent débuter 94 mois après la signature du contrat, mais ce dernier n'est pas encore signé.

    Selon le ministère russe de la Défense, les premiers avions seront livrés à l'armée russe en 2016.

    A l'heure actuelle, les Etats-Unis sont le seul pays du monde dont les forces aériennes sont équipées de chasseurs de cinquième génération. Il s'agit de F-22 et de F-35.

    Lire aussi:

    Chasseur de 5e génération T-50: l'armée russe dotée d'ici 2016
    Washington crée un chasseur de 6e génération pour surpasser le T-50 russe
    Chasseur russe 5e génération: des armes de haute précision en conception
    Chasseur de 5e génération: la Russie et l'Inde créent un projet export
    Tags:
    Su-57 (T-50, PAK-FA), livraisons, investissements, Russie, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik